Blogretour

Voyage dans le processus de réalisation d’épargne à petite échelle

avr 19, 2016
L'ensemble des 110 membres du WSBI ont défini un plan plutôt ambitieux à l'horizon fin 2020. Ils visent à atteindre 1,7 milliard de clients et 400 millions de nouveaux comptes de transactions d'ici là. Cette mission débute véritablement cette année, partant d'une base de 1,4 milliard de personnes qui sollicitent quotidiennement les services bancaires des membres du WSBI. Dans un sens il s'agit d'un projet inédit, mais il fait aussi partie d'un engagement persistant de longue date, - celui du WSBI à fournir un "compte pour tous". Vingt-cinq pays prioritaires dans le cadre du programme " accès financier universel " (UFA) doivent adresser ce défi. Nous avons établi à travers nos membres des banques de dépôt afin de faire face au problème des non-bancarisés et mal desservies en 2017. L'inclusion financière est importante pour un nombre croissant d'acteurs. Avec l'appui d'un programme parrainé, le WSBI en 2008 a sollicité une réponse à une question fondamentale : que faudrait-il pour renforcer l'inclusion financière à travers le réseau des banques postales et d'épargne du WSBI? Conduire le soutien des membres du WSBI aujourd'hui afin d'atteindre la prochaine série d'objectifs de 2020 signifie tirer des leçons de ce travail. Le Programme WSBI visait à accroître les services d'épargne formels pour les personnes pauvres dans 10 banques membres du WSBI à travers le monde. Les comptes actifs ont augmenté dans une période de cinq ans de 1,2 million en 2008 à 2,8 millions en 2015 dans six des dix pays sélectionnés générant des perspectives profondes quant au concept de moteurs et obstacles à l'utilisation des comptes. L'utilisation régulière du compte actif s'est avéré être beaucoup plus difficile que prévu et le concept de compte dormant est resté un problème encombrant. Le noyau du défi était triple: Les prix abordables et les faibles densités de population imposent des limites aux banques pour fournir une solution durable et accessible, de plus il y avait un besoin croissant d'offrir des services plus pratiques et intuitifs. Des questions se sont soulevées, demandant une réponse. Deux en particulier sont venues à l'esprit. 1. Comment pouvons-nous ajouter de la valeur à la façon dont les populations rurales gèrent déjà de l'argent de façon informelle ? Joindre le système bancaire formel aux groupements villageois tout en répliquant la méthode actuelle utilisée par les individus pour gérer l'argent a émergé comme la voie la plus efficace pour répondre aux besoins financiers de la population rurale et combler l'écart de proximité dans la zone reculée d'Afrique orientale. La plupart des espèces en Afrique orientale reste dans les villages, dans beaucoup d'endroits l'argent ne circule que dans un périmètre d'un kilomètre autour du lieu d'habitation et de travail de la population, un membre d'un groupe épargnerait $ 5 à 10 par mois. La création de liens bancaires avec les groupes villageois est devenue une arène pour capturer ces retournements élevés de transactions financières et des montants non triviaux d'épargne. L'un des membres du WSBI, la banque postale ougandaise " Postbank Uganda (PBU) " a adopté la banque de liaison en 2012 : elle relia sa plate-forme de services bancaires mobiles non seulement à des groupes de villages, mais aussi aux membres individuels du groupe .La PBU atteint 28.000 groupements villageois jusqu'ici. Sans dénaturer le modèle de groupe, la PBU a trouvé un moyen de reproduire électroniquement et établir des liens avec l'entreprise d'épargne et de crédit existante du groupe. Le résultat : une base de financement croissante et une triple augmentation de la base de clients actifs de la PBU. 2. Comment la segmentation des données clients peut nous aider à prédire le comportement
transactionnel des individus
et a soutenir l'activité du compte après l'ouverture de celui-ci?
Avoir un sens commun de ce qui définit un compte actif est primordiale. La définition d'un compte actif selon le WSBI est qu'il s'agit de tout compte acteur de transactions au cours des six mois précédents. Les données mondiales Findex montrent un tiers de tous les adultes qui effectuent toute sorte d'épargne pendant une année jusqu'au spectre de développement. Serait-ce donc que le choix de comportement d'épargne du client se produit dans des périodes d'activité intense suivie d'une période de calme avant la reprise ; et quel est le temps passé entre ces périodes ? Un des membres du WSBI, la " Kenya Post Office Savings Bank " (KPOSB) a développé un modèle analytique pour une meilleure compréhension des moteurs de l'activité du compte. Ensemble, nous avons examiné les périodes où les clients se seraient normalement réengagés avec la banque après qu'un premier contact ait été fait et si le fait de transmettre l'information aux clients en utilisant les options locales pourrait pousser ou influencer leur comportement. La confiance dans les services financiers offerts aux personnes non bancarisées un mal desservies dépend énormément de la capacité des fournisseurs de services à investir du temps et des ressources dans un apprentissage en continu de la vie financière des pauvres et de traduire ces leçons en services pratiques et adéquats. Cela peut prendre du temps, s'avérer coûteux, et faire de la réalisation d'économies à petite échelle une tache beaucoup plus facile à dire qu'à faire. Il s'agit d'un voyage où l'apprentissage est un processus continu. Notre reportage vidéo nouvellement produit met en évidence les découvertes et obstacles auxquels nous avons fait face tout au long du chemin.

Your comment

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.