Blogretour

Stimuler l'accès aux services financiers formels pour les groupes de village : Une étude de cas sur la banque de liaison en Ouganda

juin 09, 2016
Comment réussir à atteindre la population non desservie lorsque 85% de celle-ci vit en dehors des centres urbains reconnus? Beaucoup de banques ougandaises offrent désormais des liens " mobile money " aux comptes de groupe, tandis que d'autres offrent aussi des facilités de crédit. Le Programme WSBI et la Banque Postale Ougandaise (PBU) avaient pour objectif de réussir à offrir durablement les deux services à la fois : pour encourager l'épargne individuel actif pour les membres du groupe et fournir des gains en efficacité grâce à une offre attractive de prêt pour l'ensemble du groupe. Le programme WSBI - PBU a été créé pour retenir la majeure partie de l'argent se déplaçant en petites quantités dans les villages ougandais. Nous cherchions une solution moins couteuse que mobile money pour les activités exclusivement locales, les activités de transaction intérieure à valeur extrêmement faible et les petits mais réguliers épargnants. Les estimations propres du WSBI ont suggéré que près de 10 millions $ par jour sont en mouvement autour de petits villages en Ouganda. Quelle fortune pour la base de dépôts d'une banque si elle était en mesure de se lier avec des groupes de village ! Les quantités enregistrées ne sont pas négligeables. Il est possible d'aller Jusqu'à 10 $ par membre du groupe par mois en Ouganda. En outre, la fréquence des opérations de transaction est relativement élevée, étant donné que 40% des utilisateurs de groupes informels effectuent des transactions hebdomadaires ou quotidiennes. La Banque Postale Ougandaise (PBU) a commencé en 2012 à mettre en place une équipe dédiée à la promotion de l'idée de la banque de liaison pour les groupes dans les villages. Cette équipe comprenait un chef de direction avec une vision et un bons sens de l'anticipation, un gestionnaire expérimenté de banque de liaison, des agents bancaires de terrain dédiés aux villages, les motocyclistes afin de régulièrement aller à la rencontre des groupes, des directeurs d'agences régionales motivés et des produits d'épargne et de prêts sur mesure. Le logiciel de type Java de la PBU, utilisé pour la banque mobile a été adapté pour reproduire le triple verrou sur les caisses qu'utilisent normalement les groupes villageois pour contrôler l'accès. Un tarif "zéro" a été introduit pour fournir des dépôts et des retraits hebdomadaires gratuits afin de correspondre aux cycles de réunion du groupe. Il a contribué à maintenir la valeur dans une boucle fermée (du membre au groupe, du groupe à un membre et d'un membre à un autre membre) et de permettre à la banque de réaliser une marge importante. La redevance mensuelle du grand livre a été abandonnée, bien que les frais agrégateurs incitatifs et dissuasifs aient continué de constituer un fardeau financier sur les membres du groupe, actuellement à 7 centimes de dollar américain par session pour un maximum de 2.50 USD par transfert du porte-monnaie électronique vers le compte mobile. Les sous comptes ont été créés par voie électronique pour les différents objectifs d'épargne d'un groupe. Ainsi naquît le Groupe VSLA low-cost de la PBU. Résultats L'impact fut surprenant. En un an, 5000 groupes avec près de 150.000 membres s'étaient inscrits et les comptes de groupe restaient à 95% actifs. Un phénomène intéressant se produisait : La base " clients particuliers " de la PostBank grandissait et la partie active a été celle avec la croissance la plus rapide. Dans le même temps, la base de financement de la PostBank grandissait avec son extrémité inférieure conduite par les comptes de particuliers tandis que l'extrémité supérieure était quant à elle conduite par les comptes de groupe. La base de financement croissante a conduit à un revenu théorique de plus $400.000 en fin 2014. À la fin de 2015, la banque avait enregistré 28.000 groupes [1] avec plus de 500.000 membres. D'ici là, la PBU avait aussi une base active de clientèle globale de près d'un demi-million de comptes avec 60% d'entre eux actifs, les comptes à faibles soldes avec un solde moyen se situant autour de $35 ont été multiplié par six depuis que la PBU a commencé à travailler avec les groupes. La plus grande partie des économies à petite échelle provenant des groupes a apporté un financement précieux et une réduction des coûts fixes par client. L'objectif de la PBU est d'avoir des groupes ainsi que leurs membres individuels constituant 50 % de l'activité de la banque à l'horizon 2018. L'avancée de la banque vers une orientation client continuera de dépendre de l'innovation du canal et des produits. Avec l'approbation de la Banque centrale Ougandaise concernant le nouvel agent de réglementation bancaire, les groupes deviennent des agents potentiels, multipliant ainsi les points d'acquisition de clientèle de la PBU afin de servir le marché de masse et de générer des revenus supplémentaires pour les groupes et leurs membres avec un accent particulier sur les jeunes et les femmes. Avec la mise en place d'un produit destiné aux jeunes, modernisé et axé sur la technologie, la PBU a réussi a étendre son offre de liaison à 475 autres groupes de jeunes sous un nouveau partenariat établi entre la PBU, Airtel et l'action " Care Uganda " . L'innovation la plus récente du produit encourage les membres féminins au foyer à se joindre à la banque en offrant un compte individuel baptisé "women in progress " rattaché au compte du groupe. [1] la PBU travaille avec CARE (40 % de la base du groupe PBU), IRC, NUDIPU , AVSI , IFDC ainsi que plusieurs groupes locaux d'auto-assistance et d'agriculteurs. À propos des auteurs Weselina Angelow fait partie du soutien global du WSBI (World Savings et Retail Banking Institute) pour la fourniture d'un compte à tous et l'apport d'une contribution à l'accès financier universel. Elle gère le Programme WSBI pour la réalisation de travaux d'économies à petite échelle, un programme géré avec les banques membres du WSBI à travers le monde. Esther Mututta Ssenoga est un haut cadre dans le département de La Banque de Liaison & Segments spéciaux à la banque postale Ougandaise (PBU). Elle soutient actuellement les modèles bancaires fondés sur les relations et les groupes de la PBU, pour parvenir à une base et un nombre de clients plus important.

Your comment

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.