Blogretour

L'initiative du marché financier africains (IMFA) accueille un atelier annuel des obligations en devise locale et du développement du secteur financier à Abidjan, en Côte d'Ivoire

déc 16, 2016
Le 5ème atelier annuel des obligations en divise locale et du développement du secteur financier organisé par l'IMFA et par la Banque Africaine de Développement (BAD) se tiendra les 15 et 16 décembre 2016, dans l'immeuble du centre de commerce international d'Abidjan (CCIA), en Côte d'Ivoire. Le Partenariat MFW4A a interrogé Cédric Achille Mbeng Mezui, Coordinateur de l'IMFA pour en apprendre davantage sur son événement phare. Q1 : Pourquoi organisez-vous cet atelier annuel et quelle est son importance ? La Banque Africaine de Développement (BAD) a lancé cette Initiative du Marché Financier Africains (IMFA) en 2008. l'IMFA contribue au développement des marchés locaux des obligations en Afrique à travers ses deux piliers complémentaires : 1) la base de données de l'IMFA
et 2) le fonds obligataire domestique africain (FODA). La base de données de l'IMFA
est une base de données complète sur les obligations africaines locales africaines, spécialisée sur les bons du trésor et les obligations. La base de données de l'IMFA
fournit des informations sur les marchés obligataires de 41 pays qui lui sont transmises par le réseau d'administrateurs de contact de l'IMFA, lesquels travaillent au sein de leurs banques centrales respectives. Les données fournies permettent de faire des comparaisons entre pays au niveau des investisseurs et des émetteurs. Cet atelier annuel donne aux administrateurs de contact la possibilité de se retrouver et de discuter des évolutions sur leurs marchés respectifs, d'échanger des idées et de discuter des moyens d'améliorer la base de données de l'IMFA. Il leur permet également de perfectionner leur savoir-faire de collecte d'informations et d'en améliorer la qualité tout en augmentant la quantité des données récoltées dans tous les pays membres de la BAD. Cette année, nous présenterons également le Fonds Obligataire Domestique Africain (FODA), le premier fonds négociable en bourse (FNB) à revenu fixe multi-juridictionnel en Afrique. Le Conseil de la BAD a validé un investissement de démarrage de 25 millions de dollars US dans le FODA le 7 décembre 2016. Nous allons faire la promotion du FODA pour lui trouver des investisseurs potentiels. Q2 : Pouvez-vous nous présenter cet atelier en quelques mots ? Cet événement réunira plus de 300 délégués parmi lesquels des gouverneurs de banque centrale, des ministres des finances, des PDG de banques, de fonds de pension, ainsi que plus de 60 administrateurs de contact sur le marché des capitaux, des retraites, de l'assurance, de la banque et les hauts dirigeants de la BAD. Cette année, l'atelier devrait soulever l'intérêt et provoquer l'engagement d'investisseurs potentiels dans le Fonds Obligataire Domestique Africain (FODA). En quelques mots, le FODA a été conçu comme un élément de l'IMFA, dans le but de contribuer au développement des marchés des titres en Afrique, en permettant l'investissement en devise locale. Il se trouveque le FODA sera le sujet de la première session de la Journée 1, et nous interviendrons pour améliorer la visibilité de ce fonds. Le FODA nous remplit d'enthousiasme depuis son soutien par le Conseil des Gouverneurs le 7 décembre 2016. La deuxième session sera une discussion de panel avec des dirigeants confirmés, l'Honorable Ministre M. Thierry Tanoh, PDG de la Bourse de l'Île Maurice, M. Sunil Benimadhu, Vice-Président financier de la BAD, M. Charles Boamah, Cadre dirigeant de la BCEAO, M. le Gouverneur Antoine Traore et le représentant du PDG d'Africa Re, M. Kone Seydou. L'objectif de cette session est de souligner l'importance du développement des marchés des obligations en devise locale et comment ce fonds pourrait impacter le développement des marchés obligataires en Afrique. La troisième session a pour objectif d'identifier comment les investisseurs peuvent investir dans le FODA et de répondre aux diverses questions liées à ce fonds, incluant l'accès, le coût des transactions, l'asymétrie risque/retour, la liquidité et la régulation. Cette session sera constituée d'un panachage d'intervenants du secteur privé, d'investisseurs potentiels, incluant le Directeur du service de développement du secteur financier de la BAD, M. Stefan Nalletamby, le PDG de MCB Capital, M. Rony Lam, le représentant du PDG d'Africa Re, M. Kone Seydou (Directeur financier et comptable), le Président de l'association des fonds de pension du Nigeria, M. David Uduanu, et le Directeur opérationnel, Président du secteur public africain à la Citibank de Londres, M. Peter Sullivan. Le deuxième jour inclura deux ateliers à thème fermés. Lors de la première session, une présentation de l'IMFA ainsi que de la base de données de l'IMFA
sera réalisée. Pendant le deuxième atelier thématique de cette journée, le service des statistiques de la BAD, ESTA, sera présent sur la plate-forme ouverte de données, avant une présentation du portail de données et du site Internet de l'IMFA. CNBC Africa et Vox Africa couvriront cet événement. Pour des informations plus détaillées et pour vous inscrire, consultez le site Internet de l'IMFA.

Your comment

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.