Aperçu du secteur financier

Paysage économique

Fondé en 1847, le Liberia est la plus ancienne république d'Afrique. Les deux guerres civiles qui ont ravagé le pays entre 1989 et 2003 ont provoqué de nombreuses pertes en vies humaines, anéanti l'activité économique et détruit des infrastructures essentielles, notamment le réseau électrique, les routes et les systèmes d'aqueduc et d'égout. Au cours de cette période, le pays a perdu environ 8 % de sa population. Malgré ses richesses naturelles abondantes et sa situation géographique favorable, le Liberia figure parmi les pays les plus pauvres du monde. Il est 181ème sur 189 pays dans le dernier classement s'appuyant sur l'indice de développement humain et l'indice d'inégalité de genre du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD, 2017). Le pays a pris un retard important sur ses voisins régionaux si l'on prend en compte les indicateurs de la qualité de l'environnement des affaires. Dans le rapport Doing Business de 2018, le Libéria se classait au 172ème rang (sur 190 pays). L'enquête auprès des entreprises réalisée en 2017 par la Banque mondiale a révélé que les principaux obstacles rencontrés par les entreprises libériennes étaient les taux d'imposition élevés et les contraintes d'accès aux financements, à l'électricité et aux terrains. En tant qu'État en transition, le Liberia reçoit d'importantes aides financières sous formes de soutien budgétaire direct, de financement des investissements, d'aide humanitaire et d'assistance technique. Entre 2014 et 2016, l'aide publique au développement (APD) accordée au Liberia représentait 45,3 % de son PIB et près de 2,3 fois la formation brute de capital du pays, l'un des ratios les plus élevés au monde. L'APD permet de combler l'écart important existant entre la capacité du gouvernement à mobiliser les fonds pour la dépense publique et les besoins de sa population croissante. Avec 5 autres pays (Gambie, Ghana, Guinée, Nigeria et Sierra Leone), le Liberia est un État membre de la zone monétaire ouest-africaine (ZMAO) dont l'objectif est de créer une deuxième zone monétaire dans la région ouest-africaine, en plus de l'union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) comprenant 7 pays francophones et la Guinée Bissau. L'objectif ultime à moyen et à long terme pour ces pays est de s'orienter vers une zone monétaire unique par le biais du Programme de coopération monétaire de la CEDEAO (PCMC).

Vue d'ensemble du secteur financier

Le secteur financier libérien est réglementé et supervisé par la Banque centrale du Liberia (CBL), à l'exception du système de retraite national. Au 31 décembre 2018, le secteur financier national était composé de 9 banques commerciales disposant de 93 succursales ; 1 institution financière non bancaire, la Liberian Enterprise Development Finance Company (LEDFC, société libérienne de financement du développement des entreprises) ; 1 institution de microfinance de dépôt appelée Diaconia ; 18 institutions de micro-finance (IMF) agréées ; 12 institutions de financement des communautés rurales ; 2 prestataires de services bancaires par téléphonie mobile ; 285 coopératives d'épargne et de crédit ; 2 300 associations villageoises d'épargne et de crédit (VSLA) ; 152 bureaux de change agréés ; 19 compagnies d'assurance avec un réseau de 31 succursales ; 1 fonds de pension (Nasscorp) ; et 2 sociétés de courtage en assurances.

La liquidité du secteur bancaire est à un niveau élevé (41 %), largement supérieur au minimum requis par la CBL (15 %). Toutefois, en raison de la taille limitée du marché du crédit et de la quasi inexistence d'instruments sur les marchés financiers domestiques, les banques libériennes ont très peu d'options pour investir leurs excès de liquidités. Le système de notation de crédit est peu efficace, mais les banques et les institutions financières non bancaires ont accès au système de référence de crédit qui leur fournit des informations sur les antécédents de crédit des emprunteurs. En termes d'accès et d'inclusion financière, la CBL maintient également un registre centralisé des garanties afin de faciliter le financement des PME à travers le pays, bien que cette mesure d'aide ne soit pas totalement fonctionnelle. L'infrastructure financière reste également peu développée. Les institutions financières couvrent essentiellement les zones urbaines et peu d'entre elles proposent des services financiers numériques, notamment des guichets automatiques, des services de virements électroniques et de paiement par téléphone mobile. Les titres de créances publics émis par le Département des marchés financiers de la CBL sont vendus exclusivement aux investisseurs institutionnels. Ce département est responsable de la gestion du dépositaire central des titres et étudie les modalités d’accès des petits investisseurs au marché.

Secteur bancaire

Avec 9 banques commerciales, le secteur bancaire est la plus importante composante du secteur financier. Elles représentent au moins 85% du total des actifs du secteur financier en 2017. Le crédit total à l'économie s'élevait à 72,75 milliards de LRD (dollars libériens) (462,5 milliards USD) à la fin de 2018, ce qui représente une augmentation de 33 % par rapport au volume total de crédit octroyé à fin décembre 2017. Le commerce (13,9 %), la construction (5,6 %), l'énergie (3,4 %) et l'agriculture (2,9 %) sont les secteurs ayant profité le plus du crédit bancaire en 2018. Avec plus de 96,9 % du financement bancaire total, les crédits au secteur privé ont augmenté de 16,4 % en 2018 (14,6% en 2017). Le niveau relatif des prêts à l’Etat et aux entreprises publiques apparait donc très faible (3,1 %) comparé à la moyenne dans les autres pays d’Afrique subsaharienne ; mais les banques libériennes explorent de plus en plus des sources additionnelles de revenus, telles que l'investissement dans des titres de créance publics.

Entre 2016 et 2018, le taux d'emprunt moyen a baissé de 13,6 % à 12,4 %, tandis que le taux d'épargne moyen a sensiblement augmenté, passant de 2 % à 2,1 % au cours de la même période. Les indicateurs de solidité financière et de performance indiquent également que le secteur bancaire est « stable et résistant », bien que le niveau des prêts non performants (13,8 % en 2018) demeure préoccupant avec un impact négatif sur la rentabilité des banques.

Les banques ou succursales étrangères ont la possibilité d’établir des opérations au Liberia et sont soumises aux mesures prudentielles ou autres réglementations édictées par la CBL.

Dans l'ensemble, le secteur financier continue de se développer malgré les conséquences négatives de la crise du virus Ebola et les chocs exogènes résultant de la chute des prix internationaux des produits de base.

Inclusion financière

L'inclusion financière est un pilier essentiel de la CBL. Le pays dispose de plusieurs institutions dédiées dont les institutions de financement des communautés rurales, les institutions de microfinance, les coopératives d'épargne et de crédit, les associations villageoises d'épargne et de crédit et les prestataires de services bancaires mobiles. La CBL dispose d'ailleurs d'un département spécial dédié à la microfinance et l’inclusion financière. En appui à la stratégie nationale visant l’amélioration de l'accès aux financements abordables, la CBL, en partenariat avec le secteur privé, a soutenu la création de 12 institutions de financement des communautés rurales qui opèrent dans 8 comtés. Toutes ces institutions interviennent dans le paiement des salaires des fonctionnaires, allégeant ainsi les charges auxquelles étaient auparavant confrontés les enseignants et les agents de santé pour la perception de leurs salaires. Ces institutions accordent aujourd'hui des prêts sur la base des salaires tout en fournissant des services de transfert d'argent, comme les envois de fonds ou les transferts par téléphonie mobile.

Au fil des années, les associations villageoises d'épargne et de crédit ont constitué un moyen efficace en faveur de l'inclusion financière, un des objectifs de la CBL. Le régulateur a consenti des prêts à ces associations dans le cadre du programme de facilités et d'extension de prêts afin d'accroître leur portée et les retombées économiques.

Les coopératives d'épargne et de crédit jouent également un rôle clé dans la fourniture de services financiers aux zones rurales du pays. L'Association nationale des coopératives d'épargne et de crédit du Liberia (LCUNA) est l'institution faîtière du secteur. Elle collabore avec les principales coopératives présentes dans toutes les divisions administratives du pays. Ces coopératives primaires sont des institutions impliquées dans la mobilisation de l'épargne et l'extension du crédit au profit des Libériens vivant en zones rurales.

Compte tenu du rôle important du secteur de la microfinance dans le processus d'inclusion financière au niveau national, la réforme du secteur a été hautement prioritaire dans le Plan de mise en œuvre du développement du secteur financier (FSDIP) lancé en 2016 avec l'assistance technique du Groupe de la Banque mondiale et l'appui financier de l'initiative du Fonds FIRST pour la réforme et le renforcement des institutions financières. À la fin de septembre 2018, le secteur de la microfinance comptait au total 36 296 clients, contre 26 352 en septembre 2017, avec notamment une augmentation de 91 % du nombre de femmes servies.

Au Libéria, l'accès au financement reste une contrainte majeure pour la plupart des micro, petites et moyennes entreprises. Quelques nouvelles initiatives de capital-risque ont été lancées au Liberia, comme le West Africa Venture Fund (créé par l'IFC pour les PME du Libéria et de la Sierra Leone) et Ignite Fund (par Stichting, une fondation néerlandaise), mais le marché n'a pas créé les opportunités escomptées et le soutien apporté par ces initiatives reste marginal. Institution financière non bancaire agréée en 2007, la LEDFC s'est également engagée dans le financement du développement économique et du commerce en élargissant l'accès des petites et moyennes entreprises (PME) au crédit.

Finance numérique

La finance numérique connaît un développement rapide au Liberia. En 2018, on comptait 2,68 millions d'abonnés à des services bancaires par téléphonie mobile, dont 11,3 % d’abonnés actifs. La valeur des transactions s'élevait à 33,1 millions USD et le nombre d'agents bancaires dédiés à ces services est passé de 3 525 en 2017 à 6 722 à la fin de 2018. Les services bancaires par téléphonie mobile sont de plus en plus utilisés pour les envois de fonds, le paiement des factures et, plus récemment, le paiement d'impôts. Les envois de fonds sont également stratégiques et importants pour le développement économique du Liberia. En 2017, en pourcentage du PIB, le Liberia était le premier pays africain à recevoir des envois de fonds (25,9 %). Cependant, en termes absolus, le pays  n'a reçu que 0,6 milliard USD cette année, contre 22,3 milliards USD pour le premier bénéficiaire de l'Afrique subsaharienne : le Nigeria.

Secteur des assurances

Le secteur des assurances comprend 19 entreprises et 31 succursales. Le total des actifs et fonds propres des compagnies d'assurance a respectivement diminué de 24,1 % et de 37,1 % entre 2016 et 2017, mais a fortement augmenté en 2018, de 50,1 % et de 68,3 % respectivement. Cette évolution est en grande partie imputable à l'application du règlement CBL/RSD/INS/005/2016 relatif aux exigences prudentielles applicables aux compagnies d'assurance, ainsi qu'aux augmentations de capital et aux mesures de surveillance des risques mises en œuvre avec succès en 2018. Les sociétés jugées nettement sous-capitalisées ont été saisies et placées sous administration provisoire (rapport CBL 2018). Les principaux secteurs pour lesquels des assurances sont souscrites sont l'automobile, la santé collective, la prévoyance, les projets d'ingénierie et le transport maritime. La branche la plus importante est celle de l'automobile, du fait notamment de l’obligation légale faite à tout automobiliste de souscrire une police d’assurance. La plupart des entreprises se concentrent sur la commercialisation de produits d’assurance de court terme. Le nombre de compagnies d'assurance opérant au Libéria (19) semble disproportionné compte tenu de la taille du secteur. Le total des actifs d'assurance s'élevait à 49,5 millions USD en 2018, dont 19,5 millions USD de primes brutes. Une certaine rationalisation a été observée depuis que la CBL a initié sa régulation du secteur en 2011. D’autres consolidations pourraient avoir lieu avec la mise en œuvre de nouvelles exigences de fonds propres minimales. La CBL a également entamé le processus de réforme du secteur de la réassurance, avec la restructuration de la Société nationale d'assurance du Liberia (NICOL).

Système de retraite

Une nouvelle loi a été promulguée en décembre 2016 pour constituer la National Social Security and Welfare Corporation (Nasscorp, Société nationale de sécurité et d'aide sociales). La société administre trois fonds : le fonds de pension national, le fonds de prévention des accidents du travail et le fonds de protection sociale. Les comptes de la société, qui ont récemment fait l'objet d'un audit, montrent que l'actif net s'élevait à 89,7 millions USD à la fin juin 2016, contre 79,2 millions USD en juin 2015. L'ancien régime de retraite géré par la NASSCORP ne couvrait pas tous les employés. La nouvelle loi autorise désormais les travailleurs indépendants à s'inscrire et d'autres régimes de pension sont disponibles sur une base volontaire. Le nouveau régime contient également une disposition spécifique prévoyant des pénalités pour les employeurs manquant à leurs obligations, y compris le gouvernement.

Les investissements de la NASSCORP étaient fortement concentrés dans l'immobilier. La politique de placement a été modifiée pour inclure des titres émis par le gouvernement ou par des institutions financières agréées.


Liste des banques commerciales au Liberia - 2018

BANQUES

ADRESSE

TELEPHONE

EMAIL

SITE WEB

 LIBERIAN BANK OF DEVELOPMENT & INVESTMENT

 P. O. Box 10-547 -9th Street Sinkor

1000 Monrovia, 10 Liberia

 (+234) 886-513-498

 jbsdavies2000@yahoo.com/lbdi.mail@lbdi.net

 www.lbdi.net/ 

 ECOBANK LIBERIA

 Ashmun & Randall Streets

Monrovia, Liberia

 (+234) 886-801-267

 Gmensah-asante@ecobank.com

 www.ecobank.com 

 INTERNATIONAL BANK LIBERIA

 P. O. Box 292

64 Broad Street

1000 Monrovia, 10 Liberia

 (+234) 886-974-649

 hsaamoi@ibliberia.com

 https://www.ibliberia.com/ 

 GLOBAL BANK LIBERIA

 P. O. Box 2053

6th Street Sinkor

1000 Monrovia, 10 Liberia

 (+234) 886-522-460   

 mail@globalbankliberia.com

 

 GROUPE NDUOM BANK

 Broad Street, Monrovia, Liberia

 

  jkamin@gnbankliberia.com

 https://groupenduom.com/

 UNITED BANK OF AFRICA

 1000 Monrovia, 10 Liberia

 (+234) 886-448-000

 olalekan.balogun@gmail.com

 https://www.ubagroup.com/countries/lr

 ACCESS BANK LIBERIA

 20th Street, Sinkor

Monrovia, Liberia

 

  info@accessholding.com

 www.accessbank.com.lr

 FIRST INTERNATIONAL BANK 

 Luke Building Near Cumberland Presbyterian Church Broad Street
Monrovia 

 (+231) 88 655 21 53

 

 www.fib-lib.com

 GUARANTY TRUST BANK

 13th Street, Sinkor

Monrovia, Liberia

 

  ayodeji.bejide@gtbank.com

 
www.gtbanklr.com

 AFRILAND FIRST BANK

 Broad Street, Crown Hill                     P.O. Box 1935                                        1000 Monrovia 10, Liberia     

 

 Nkous@yahoo.fr  

 https://www.afrilandfirstbank.com/

TOTAL

10

 

Read More
Source

En bref

En bref Source
Population (2019): 4 937 374
PIB par habitant (USD courant) - 2019 - (Moyenne mondiale:10 721,61): 621,89
Population détenant un compte dans une institution financière (%) (age: 15+) - (2014 vs 2017): 36% (2017)
Crédit dédié à l'agriculture (Agriculture, foresterie et pêche) / Part de l'agriculture dans le PIB (2015): 0,09 | 0,06
Stratégies d'inclusion financière: National Strategy for Financial Inclusion (NSFI) (2014-2018)
Crédit domestique fourni par le secteur financier (% du PIB) - 2017: n/a
Paiements numériques effectués ou reçus au cours de l'année précédente (% age 15+) (2014 vs 2017): 28% (2017)
Transferts d'argent reçus en % du PIB - 2017: 0,140
Taux d'intérêt hypothécaire / Durée du prêt hypothécaire (années): 13,4% | 10 ans

Base de données de projets des bailleurs

Projects

Latest News & Events

juil 22, 2020
Cette page présente les mesures et initiatives prises par le gouvernement du Libéria, la banque centrale nationale et les institutions financières