Aperçu du secteur financier

Paysage économique

La République des Seychelles est un petit pays insulaire d’Afrique de l’Est, situé au nord-est de Madagascar et comptant environ 96 000 habitants. Elle est membre de deux (2) organisations sous-régionales que sont la Communauté de développement de l’Afrique Australe (SADC) et le Marché commun de l’Afrique Orientale et Australe (COMESA). Indépendants depuis 1976, les Seychelles sont une jeune démocratie dont les performances économiques reposent principalement sur le dynamisme des secteurs du tourisme, de la pêche et des Technologies de l’information et de la Communication (TIC). Le PIB s’élevait à 1,6 milliard USD en 2018 et la croissance économique a oscillé en moyenne autour de 4,3% entre 2014 et 2018. Le pays présente un indice de développement humain (IDH) et un niveau de Produit Intérieur Brut (PIB) par habitant parmi les plus élevés du continent africain, se classant ainsi dans la catégorie des pays à revenu intermédiaire de la classe supérieure. Le taux d’alphabétisation avoisine par ailleurs les 100%. Cependant, les Seychelles fait face à une pénurie de main d’œuvre qualifiée dans certains secteurs d’activité économique; d’où l’importance du renforcement des investissements dans le capital humain en vue de faire face aux défis de la croissance à moyen et long terme. Par ailleurs, la persistance des inégalités économiques et l’impact des conditions climatiques fragilisent les efforts en faveur d’une croissance plus inclusive et durable. Le gouvernement seychellois a lancé en 2018 la première obligation souveraine « bleue » dans le monde et a levé environ 15 millions USD pour financer des projets marins et halieutiques. Le pays occupait le 96ème rang (sur 190 pays) au classement Doing Business de 2019, contre le 95ème rang en 2017, et fait partie des 10 premières économies africaines selon le critère de l’attractivité de l’environnement des affaires.

Vue d’ensemble du secteur financier

Le secteur financier seychellois est essentiellement dominé par les banques commerciales. Dans son ensemble, il est régulé par la banque centrale des Seychelles (Central Bank of Seychelles – CBS). Une bourse des valeurs mobilières, la Bourse des Seychelles (MERJ Exchange Limited), a été créée en 2011 pour dynamiser le marché des capitaux. D’autres institutions animent également le secteur financier domestique, dont la Banque de développement des Seychelles, une banque coopérative (Seychelles Credit Union), la compagnie de financement de l’habitat (Housing Finance Company), 4 compagnies d’assurances et 25 bureaux de change. La monnaie locale est la Roupie des Seychelles (SCR).

Selon le rapport 2018 de stabilité financière de CBS, le secteur financier dans son ensemble est menacé par le poids de la dette des entreprises publiques ; et aussi par la réduction des relations de correspondance bancaire dans le système financier domestique. Des initiatives ont donc été prises par la banque centrale et d’autres parties prenantes en vue de renforcer le cadre de gouvernance globale du secteur financier et les dispositions réglementaires relatives à la lutte contre le blanchiment d’argent. Un plan de développement du secteur financier seychellois – Financial Sector Development Implementation Plan (FSDIP) – a été approuvé en novembre 2014 par le gouvernement afin d’établir une feuille de route consensuelle visant à renforcer la contribution du secteur financier au développement du pays.

Secteur bancaire

Structure du marché bancaire - A fin décembre 2018, le marché bancaire seychellois était constitué de 8 banques commerciales dont l’une d’entre elles exerçait des activités bancaires off-shore. Les actifs cumulés du secteur bancaire ont cru de 10% par rapport à 2017, passant à 21,7 milliards SCR (1,7 milliard USD) et équivalant à 99% du PIB de la même année. Le secteur bancaire reste fortement concentré : les 3 plus grosses banques du pays détiennent environ 80% des actifs du secteur, des dépôts et des crédits accordés à l’économie.

Structure des crédits et dépôts – L’encours des crédits à l’économie est resté à un niveau plutôt stable entre 2017 et 2018 en raison de la baisse des concours bancaires aux établissements publics: cet encours n’a augmenté que de 0,1%, atteignant ainsi 11,9 milliards SCR (0,93 milliard USD) en 2018. Le crédit au secteur privé a par contre augmenté de 12% à 696 millions SCR (54,5 millions USD). Les ménages et organisations à but non lucratif  (23%), le  tourisme  (16%) et le secteur de la construction concentrent la majorité des prêts domestiques. Les dépôts collectés, qui constituent la principale source de financement des banques domestiques, s’élevaient à 18,5 milliards SCR (1,04 milliard SCR) en 2018.

Solidité financière du secteur bancaire – Malgré le resserrement de la politique monétaire au cours de 2018, le secteur bancaire domestique s’est avéré plutôt sain. Les actifs totaux du secteur ont cru, le risque de crédit s’est atténué et la profitabilité est restée positive, malgré une faible progression par rapport à 2017. En effet, la rentabilité sur les actifs (ROA) et celle sur les fonds propres (ROE) du secteur se sont établies respectivement à 3% et 29% en 2018. Le niveau des prêts non performants s’est établi à 3,4% du portefeuille global de crédit, soit une baisse de 2,9% par rapport à 2017. Le secteur a également affiché un ratio d’adéquation du capital de 21% en 2018, largement au-dessus des 12% réglementaires. Cependant, en raison de la libéralisation du marché des changes, les banques domestiques sont de plus en plus exposées à des risques de change induits par le volume des prêts accordés en devises étrangères qui représentaient en moyenne plus de 20% du portefeuille domestique de crédit entre 2014 et 2018.

Inclusion financière

Selon les données de Insight2Impact, le taux d’inclusion financière, mesuré par le nombre de personnes détenant un compte bancaire, culminait à 94% en 2016. 70% de la population détenait un compte dans une institution financière non-bancaire et seulement 2,8% de la population étaient exclus du système financier formel. Avec l’appui de la Banque africaine de développement (BAD), la CBS et Financial Services Authority (FSA) ont réalisé en 2016 une étude nationale sur la littératie financière qui a abouti à l’adoption d’une stratégie nationale d’éducation financière couvrant la période allant de 2017 à 2020. L’objectif de cette stratégie est d’améliorer les capacités financières des populations et d’encourager des comportements financiers responsables. Elle cible 4 segments de la population: les adultes actifs dans le secteur formel, les propriétaires et employés de PME, les jeunes et les populations économiquement vulnérables.

Financement des PME

En 2016, une enquête nationale a été également lancée pour recenser les défis auxquels font face les PME locales dans leur développement. Il en ressort que les PME souffrent d’une offre limitée de financement, de l’absence de mesures d’accompagnement non-financier et d’une insuffisance de ressources humaines qualifiées. Elles sont également confrontées à des coûts de financement prohibitifs et à d’énormes lenteurs administratives dans l’accès au crédit. Des mesures sont en cours de mise en œuvre par la banque centrale, en collaboration avec les banques commerciales, la Banque mondiale et des institutions financières domestiques. Ces mesures incluent, en plus de programmes spéciaux de prêts aux PME, des dispositions visant au renforcement du système national d’information de crédit à travers l’intégration des organismes de financement non régulés, parmi lesquels les agences spécialisées dans la promotion de l’entrepreneuriat. Selon des données 2018 de la CBS, 42% des PME locales se financent auprès de la Banque de développement des Seychelles (DBS) qui pratique des taux d’intérêt concessionnels. 15% d’entre elles ont recours aux banques commerciales et 43% se financent à travers des dons et auprès d’agences spécialisées[1] dans le soutien aux PME.

Secteur de l’assurance

A fin 2018, le secteur seychellois de l’assurance était composé de 14 compagnies d’assurance, contre 13 en 2017, dont 6 firmes locales et 8 à capitaux étrangers. Le secteur est régulé et supervisé par le FSA. Il est également animé par 16 courtiers, 40 agents d’assurance et 2 représentants de compagnies d’assurance. Le taux de pénétration de l’assurance dans le pays s’élevait à 2,4% en 2014, tandis que le total des primes collectées et la densité de l’assurance dans le pays atteignaient respectivement 21 millions USD et 230 USD. Au cours des récentes années, le secteur domestique de l’assurance a accru son exposition au secteur immobilier en termes d’investissement : 45% des investissements des compagnies d’assurance sont effectivement consacrés à l’immobilier et au foncier, alors que 18% sont investis sous forme de dépôts à terme, 7% comme dépôts courants, 13% dans des prêts et 11% en titres publics.

Marchés de capitaux

La bourse locale, MERJ Exchange Limited, anciennement Trop-X (Seychelles) Limited, a été créée en 2011. Elle n’est devenue opérationnelle qu’en 2013 avec l’introduction en bourse d’une firme locale. A fin juillet 2019, 31 entreprises étaient cotées sur les trois compartiments du marché « actions ». La capitalisation boursière globale atteignait 330 millions USD, soit 21% du PIB de 2018. MERJ Exchange Limited est par ailleurs devenue en 2019 l’une des premières bourses au monde, et la première en Afrique, à autoriser les transactions de titres basées sur la technologie Blockchain; ouvrant ainsi son marché aux investisseurs internationaux attirés par cette innovation spécifique.

Système de prévoyance sociale

Le système de retraite des Seychelles repose sur le Seychelles Pension Fund (SPF), l’organisme public en charge de la gestion du système national de retraite par répartition. Le SPF couvre aussi bien les travailleurs du secteur privé que les fonctionnaires, les entrepreneurs, les acteurs économiques informels et les travailleurs à temps partiel. Le total des actifs du SPF s’élevait à 3 milliards SCR (234,9 millions USD) à fin 2018, équivalant à 15% du PIB de la même année. Le SPF joue un rôle stratégique dans l’économie seychelloise du fait de sa taille : il s’agit du plus gros investisseur institutionnel dans le pays. Il est également important pour le secteur financier dans son ensemble en raison de ses investissements dans les bons de trésor et obligations publiques, dans des titres cotés en bourse et dans des dépôts bancaires. Son portefeuille d’investissement en 2018 se répartissait comme suit : immobilier (50%), titres d’endettement à revenu fixe (28%), actions d’entreprise (19%) et trésorerie (3%).

La faible diversification de son portefeuille d’investissement et la forte exposition à l’immobilier ont poussé le SPF à réviser sa stratégie d’investissement en 2017, afin de prioriser davantage les investissements en actions et obligations tout en explorant les options sur des marchés financiers étrangers liquides. Enfin, l’espérance de vie en hausse et la baisse du taux de natalité dans le pays constituent des défis à long terme pour la soutenabilité du système actuel par répartition.

 

[1] Il s’agit de la Small Business Financing Agency (SBFA), la Seychelles Industrial Development Cooperation (SIDEC) et la Seychelles Enterprise Promotion Agency (SENPA).


 

Liste des banques commerciales aux Seychelles - 2018

BANQUES

ADRESSE

TELEPHONE

EMAIL

SITE WEB

BARCLAYS BANK

P. O. Box 167
Victoria
Mahé

(+248) 4383838

barclays@seychelles.net

https://www.sc.barclaysafrica.com/personal/

MAURITIUS COMMERCIAL BANK

P. O. Box 122
Victoria
Mahé

(+248) 4284555

contact@mcbseychelles.com

www.mcbseychelles.com/

BANK OF BARODA

P. O. Box 124
Victoria
Mahé

(+248) 4618000

baroda@seychelles.net

www.bankofbaroda-be.com/html/seychelles.html

BMI OFFSHORE BANK

Capital City Bldg, Independance Avenue
PO Box 672
Victoria

(+248) 438 56 00

 

https://bmi.com.sc/

CREDIT UNION BANK

Mangliers Street, Cooperative House, Huteau Lane
PO Box 342
Victoria

(+248) 429 01 90

 

www.scu.sc

HABIB BANK

P. O. Box 702
Victoria
Mahé

(+248) 4224371

habibsez@seychelles.net

www.seychellesnewsagency.com

NOUVOBANQ

P. O. Box 241
Victoria
Mahé

(+248) 4293000

nvb@nouvobanq.sc

www.nouvobanq.sc/

SEYCHELLES COMMERCIAL BANK

P. O. Box 531
Victoria
Mahé

(+248) 4294000

info@scb.sc

www.scb.sc/

AL SALAM BANK SEYCHELLES

P. O. Box 672
Victoria
Mahé

(+248) 4385600

enquiries@alsalamseychelles.com

www.bmi.com.sc

BANK OF CEYLON

P.O. Box 1599
Oliaji Trade Centre, Francis Rachel Street,
Victoria
Mahe

(+248) 4611888

agmseychelles@boc.lk

www.boc.lk/

BANK AL HABIB

P.O. Box 1010
2-07 Capital City Building, Independence Avenue
Victoria
Mahe

(+248) 4410040

seychelles@bankalhabib.com

https://www.bankalhabib.com

TOTAL

11

     
Read More
Source

En bref

En bref Source
Population (2019): 97 625
PIB par habitant (USD courant) - 2018 - (Moyenne mondiale:10 721,61): 17 401,72
Population détenant un compte dans une institution financière (%) (age: 15+) - (2014 vs 2017): n/a
Crédit dédié à l'agriculture (Agriculture, foresterie et pêche) / Part de l'agriculture dans le PIB (2015): 1,43 | 1,75
Stratégies d'inclusion financière: SADC Financial Inclusion Strategy 2016-2021 EN
Crédit domestique fourni par le secteur financier (% du PIB) - 2017: 44,11
Paiements numériques effectués ou reçus au cours de l'année précédente (% age 15+) (2014 vs 2017): n/a
Transferts d'argent reçus en % du PIB - 2018: 0,014
Taux d'intérêt hypothécaire / Durée du prêt hypothécaire (années): 11% | 20 ans

Base de données de projets des bailleurs

Projects

Latest News & Events

aoû 20, 2019 | Midi Madagasikara; All Africa
Créer un Fonds de développement régional de la SADC (Communauté de développement d'Afrique australe), doté de 1,2 milliar