Aperçu du secteur financier

Paysage économique 

Le Cap-Vert est un petit archipel de 10 îles en Afrique de l’Ouest dont la population s’élevait à 550 000 habitants en 2018. Le Cap-Vert a été retiré de la liste des pays les moins avancés (PMA) en 2018 pour intégrer celle des pays à revenu intermédiaire (PRI), en raison de la progression substantielle du revenu par habitant et de la formation importante du capital humain. Le Produit Intérieur Brut (PIB) par habitant est passé de 975 dollars US (USD) à 3 633 USD entre 1991 et 2017: soit un quasi-quadruplement du revenu moyen en un quart de siècle. La croissance économique entre 2014 et 2018 est également restée solide, à 4% en moyenne. L’ouverture commerciale, mesurée comme le rapport entre la somme des exportations et importations et le PIB reste élevée (101% en 2017) comparée à la moyenne de l’Afrique subsaharienne gravitant autour de 60%.  Toutefois, l’économie capverdienne demeure fortement tributaire des performances du secteur tertiaire, dont le tourisme en particulier, qui représentait 61,3% du PIB en 2017, contre 6% pour le secteur primaire, ce dernier occupant plus des deux tiers (2/3) de la population active du pays. La situation économique atone dans la zone Euro a négativement impacté l’endettement public, qui culmine à hauteur de 126% du PIB en 2017. Fortement ancrée à l’Euro, l’Escudo du Cap-Vert (CVE), la monnaie locale, jouît d’une certaine stabilité et l’inflation moyenne s’est avérée plutôt faible (0,3%) entre 2013 et 2018. Le Cap-Vert occupe le 131ème rang sur 190 dans le classement Doing Business de 2019, après avoir perdu 4 places par rapport à 2018. La stabilité politique et des institutions, ainsi que le regain d’activités dans le tourisme, la pêche et les travaux publics, constituent des atouts pour l’attractivité des investissements et parviennent jusque-là à contrebalancer les effets potentiellement négatifs de la vulnérabilité macroéconomique et du changement climatique. 

Vue d’ensemble du secteur financier

Le secteur financier capverdien s’est développé de manière significative au cours des dernières années. Il est essentiellement constitué de 7 banques commerciales, 2 compagnies d’assurance, une bourse des valeurs, d’opérateurs de mobile money et d’institutions de microfinance. Entre 2010 et 2016, les actifs du secteur financier ont cru d’environ 67%. Ils représentaient 139% du PIB à fin 2016, soit 2,28 milliards USD. Le secteur est majoritairement dominé par le segment des banques dont les actifs représentaient 85% du total des actifs du secteur en 2017. Le niveau de profondeur financier s’élevait à 86% du PIB à la même date; constituant ainsi un niveau plutôt élevé par rapport à la moyenne de la région ouest-africaine et à d’autres pays insulaires du continent. La banque centrale, Banco de Cape Verde (BCV), assure les missions d’agrément, de régulation et de supervision des acteurs du secteur financier, dont les banques, le marché boursier, les institutions de microfinance et les compagnies d’assurance. Jusqu’en 1993, la BCV jouait simultanément le rôle d’autorité monétaire et de seule banque commerciale. La Banco Commercial do Atlantico (BCA) a été la première banque privée du Cap-Vert et a hérité des activités commerciales de la BCV au cours de la même année.  

Dans le cadre de la réforme des cadres réglementaire et de supervision, la banque centrale a mis en place une unité macroprudentielle et a renforcé les procédures de surveillance afin de réduire les risques de crédit, de change et de taux d’intérêt. La BCV mène également des actions en faveur de la protection des consommateurs de services financiers. A travers son département dédié à l’assistance aux consommateurs (GAP), la banque centrale surveille la qualité des services des institutions financières vis-à-vis de leurs clients, en définissant des règles spécifiques pour la protection de leurs droits, des garanties proposées et de leurs intérêts. Par ailleurs, le financement des PME au Cap-Vert reste soumis à d’importantes contraintes, malgré les mesures prises par la BCV, telles que la mise en place d’un système public de garantie des crédits (CVGarante) et d’un registre public de crédit.

Enfin, une bourse de valeurs mobilières a été créée en 1998, Bolsa de Valores de Cabo Verde. Sa capitalisation atteignait 67,8 milliards CVE (700 millions USD) en février 2019, soit 35,4% du PIB de l’année précédente.

Secteur bancaire

Structure du marché bancaire – En 2017, le marché bancaire était constitué de 7 banques commerciales, majoritairement filiales de banques portugaises. Le total des actifs du secteur bancaire domestique s’élevait à 240,3 milliards CVE en 2017, soit 149,4% du PIB. 2 banques dominent largement le marché avec pratiquement 67,3% des crédits et 71,8% des dépôts en 2017. Ce sont Banco Commercial do Atlantico (BCA) et Caixa Economica de Cabo Verde (CECV). 10 banques offshore internationales, ayant peu de liens avec les banques locales, animent également le marché bancaire capverdien avec des actifs équivalents à 107% du PIB en 2017. Le rôle d’intermédiation des banques offshore sur le marché domestique a été limité par une réglementation rendue plus stricte. Elles présentent par ailleurs un risque croissant en matière de relations de correspondance bancaire, constituant une part importante de leurs activités. Ecobank est la seule filiale de banque panafricaine sur le marché domestique (onshore), aux côtés des filiales de banques portugaises et d’une banque ayant des capitaux mixtes (détenus par des actionnaires locaux et portugais). Le système bancaire capverdien repose significativement sur les dépôts de la diaspora qui ont fortement augmenté au cours des récentes années. Ils représentaient environ 38% du total des dépôts en 2017 et environ 37% du PIB de la même année.

Structure des crédits et dépôts – Les crédits à l’économie et au gouvernement représentent une part importante du total bilan du secteur bancaire au Cap-Vert, soit 42% en 2016 et 2017. Le volume net de crédit domestique a progressé de 126,4 milliards CVE (1,2 milliard USD) en 2015 à 139,3 milliards CVE (1,5 milliard USD) en 2017, soit une progression de 10,2% en 2 ans. Le crédit net au gouvernement représentait 22,6% du volume total de crédit octroyé en 2017.Les principaux secteurs d’activité bénéficiant du crédit bancaire au cours de la même année se présentent comme suit : « Commerce, restauration et hôtellerie » (23,2%), «Transport et communications » (21,2%) et « Services sociaux et personnels » (18,4%). Quant aux dépôts, ils constituent la majeure partie du passif des institutions bancaires. Ils s’élevaient à 199,9 milliards CVE en 2017, soit 2,2 milliards USD. Ils ont connu une augmentation régulière au cours des récentes années (+5,7% en 2017 et +10,6% en 2016). Le ratio de transformation (crédits / dépôts) dans le secteur bancaire a atteint un niveau particulièrement élevé en 2011 (86,4%) avant de baisser tendanciellement à 55,8% en 2017.

Taux d’intérêt créditeurs et débiteurs – Entre 2012 et 2017, le taux d’intérêt directeur de la banque centrale a connu une baisse, passant de 5,75% à 1,5%. Les taux d’intérêts appliqués aux résidents sur les prêts à maturité comprise entre 181 jours et 1 an ont légèrement baissé de 8,51% en 2012 à 7,35% en 2017; alors que les taux des prêts pour une durée comprise entre 1 an et 2 ans, et ceux pour une durée supérieure à 10 ans, sont restés plutôt stables sur les 5 dernières années et s’élevaient respectivement à 9,98% et 8,66% en 2017. Les taux créditeurs appliqués sur les dépôts avoisinaient 2,2% en 2017 contre 3% en moyenne en 2014, 2015 et 2016.

Solidité financière du secteur bancaire – Malgré la forte contribution des banques à la profondeur du secteur financier, celles-ci affichent des indicateurs de solidité prudentielle plutôt inquiétants du fait de la faible qualité de leurs actifs et d’une rentabilité plutôt limitée. Même si les fonds propres des banques varient sensiblement d’une banque à l’autre, ils ne représentaient que 7,7% du total des actifs du secteur à fin 2016 avec plusieurs banques faisant face à des insuffisances de fonds propres. En mars 2017, la BCV a retiré l’agrément d’une banque publique (Novo Banco) et transféré ses actifs au second leader du marché. Le niveau des prêts non-performants est également relativement élevé, même s’il a légèrement baissé de 16,5% en 2015 à 14,5% en 2017. La rentabilité des actifs (ROA) est également faible et s’est établie à 0,38% en moyenne entre 2015 et 2017, pendant que la rentabilité des fonds propres (ROE) a atteint 5,4% sur la même période. En termes de comparaison, la moyenne de l’UEMOA (Union économique et monétaire ouest-africaine) en matière de ROA est de 1,17% et de 15,5% pour la variable ROE en 2016. Cependant, le niveau de liquidité du marché bancaire reste confortable en raison de la croissance et de l’importance des dépôts des émigrants et du gouvernement. Afin de réduire les risques auxquels sont exposées les banques, la BCV a décidé d’une hausse graduelle des exigences minimales de fonds propres. Les banques devront détenir des fonds propres équivalents à 10,5% des actifs totaux dès janvier 2018, puis 11,25% en janvier 2019 et 12% en janvier 2020.

Inclusion financière

Le financement bancaire de l’économie, approximé par le ratio du crédit bancaire rapporté au PIB, est relativement important au Cap-Vert: soit 86% en 2017. Cependant, les entreprises du secteur privé et les ménages souffrent d’un accès plutôt limité au financement, en raison de l’aversion au risque qui conduit les banques à placer leurs liquidités auprès de la banque centrale et dans des titres publics. La baisse tendancielle du taux directeur de la BCV à 1,5% en 2017 n’a eu aucun impact sur les taux débiteurs réels pratiqués par les banques commerciales qui ont atteint environ 10% en moyenne.. La proportion d’adultes détenant un compte dans une institution bancaire a certes augmenté entre 2010 et 2017, passant de 12,5% à 15,4%. Toutefois ce chiffre est en légère baisse par rapport à 2015 (18,7%). Le nombre de Guichets automatiques bancaires (GAB) dans un rayon de 1000 km2 s’élève également à 44,4 en 2017, et s’avère inférieur à celui d’autres pays insulaires du continent comme Maurice (221,2) ou les Seychelles (121,3). Bien qu’elles représentent plus de 90% du tissu productif domestique, les Petites et moyennes entreprises (PME) du Cap-Vert ne reçoivent que 58% des prêts accordés en 2016 ; alors que 22% des entreprises se financent auprès des banques, 48% auprès d’investisseurs informels et familiaux et 14% auprès des institutions de microfinance.

Les autorités monétaires et gouvernementales ont engagé depuis quelques années d’importantes réformes structurelles pour améliorer l’accès au financement pour les PME et les très petites entreprises (TPE). Un système national de garantie de crédit (CVGarante) a été mis en place en 2010 ainsi qu’un registre public de crédit dont la couverture (20% en 2016) est faible et limitée aux banques. CVGarante est négativement impactée par des insuffisances dans sa gouvernance, la portée de son intervention, ainsi que par le peu de crédibilité accordée aux informations financières publiées par les firmes locales.

Secteur de la microfinance

Le secteur de la microfinance capverdien est relativement petit et sous-développé. Il est composé d’institutions à but non lucratif, concentrant leurs activités sur 2 îles : Santiago et Fogo. Le portefeuille global des prêts accordés par les institutions de microfinance (IMF) locales en 2017 atteignait environ 6 millions USD pour un niveau de crédit moyen oscillant autour de 545 USD. Le secteur dessert environ 11 000 clients, soit environ 3% de la population adulte, et le refinancement bancaire des IMF capverdiennes reste conditionné à d’importantes garanties immobilières. Au cours des dernières années, le cadre réglementaire a été renforcé par la BCV afin d’améliorer la communication financière (reporting) des IMF, de soutenir l’intervention gouvernementale dans ce secteur et de mieux refinancer les IMF auprès des banques commerciales.

Finance numérique

Le développement rapide de la téléphonie mobile au Cap-Vert favorise l’émergence des services financiers mobiles et numériques. Le taux de pénétration de la téléphonie mobile, mesuré par le nombre de souscripteurs uniques sur la population totale, s’élevait à 67% en 2017; soit l’un des niveaux les plus élevés de l’Afrique de l’Ouest. Selon le critère du nombre d’abonnements mobiles sur la population totale, le taux de pénétration de la téléphonie mobile atteignait 124% en 2017. 2 opérateurs de téléphonie mobile animent le marché local : Cabo Verde Telecom (CV Telecom) et Unitel + (T-Mais). Cependant des institutions financières comme GMT Cabo Verde offrent depuis 2015 des services de mobile money, accessibles via internet et par la diaspora, et déconnectés des opérateurs de téléphonie mobile.

Secteur de l’assurance

Le taux de pénétration de l’assurance est resté plutôt stable à 1,4% entre 2013 et 2017, tandis que la densité de l’assurance (prime moyenne par habitant) a atteint 47 USD en 2017, contre 42,2 USD en 2016. En hausse de 24,1% sur une année, le total des actifs d’assurance au Cap-Vert s’élevait à 6,4 milliards CVE en 2017, soit 69,6 millions USD représentant 4% du PIB de la même année. 70% de la structure des actifs des compagnies d’assurance est constitué d’investissements dont la composition  inclut globalement, par ordre d’importance, des titres d’investissement à rendement variables, des biens immobiliers et fonciers, des dépôts bancaires à terme et des titres  à rendement fixe.

Le secteur de l’assurance affiche des indicateurs prudentiels et de croissance solides, même si selon le rapport 2017 de la BCV, le niveau d’exposition vis-à-vis du secteur bancaire demeure important. En effet, les compagnies d’assurance détiennent une part significative du capital des banques et de leurs dépôts. Le volume de production, les investissements et le bénéfice net dans le secteur de l’assurance ont simultanément et respectivement augmenté de 6,5%, 36% et 21,9% en 2017, par rapport à 2016. Les capitaux propres des entreprises du secteur ont également augmenté de 27% à la suite d’une hausse significative des réserves, tandis que la couverture des provisions techniques a atteint 119% du niveau réglementaire en 2017. La marge de solvabilité, permettant aux compagnies de se prémunir contre les risques imprévus, s’est hissée à 275,9%, soit 3 fois le niveau minimal requis.

Marché de capitaux

Le marché des capitaux au Cap-Vert est principalement animé par la bourse locale: Bolsa de Valores de Cabo Verde, dont la capitalisation atteignait 67,8 milliards CVE (700 millions USD) en février 2019, soit 35,4% du PIB de l’année précédente. En 2017, on dénombrait 4 firmes cotées, 11 obligations d’entreprises cotées, 2 obligations municipales et 195 bons de trésor inscrits à la cote. La capitalisation s’élevait à 39,9%, contre 41,5% en 2016, et elle était dominée en valeur, à près de 80%, par les titres représentant la dette émise par le gouvernement. Les banques commerciales constituent la grande majorité des acquéreurs des actifs à revenu fixe.

Sur un total de 14,6 milliards CVE (158,8 millions USD) émis en 2017 sur le marché primaire des valeurs mobilières, 83,9% étaient des titres de créance de l’Etat. Le solde (16,1%) était constitué de titres obligataires émis par 3 firmes (dont 2 entreprises publiques). Les émissions obligataires d’entreprises ont atteint 2,3 milliards CVE (25,4 millions USD) au cours de la même année, tandis le portefeuille domestique de titres émis par le gouvernement culminait à 12,3 milliards CVE (134,3 millions USD). Le marché secondaire est quant à lui très faiblement développé et très peu liquide : Les échanges ne représentaient que 0,1% du PIB en 2017, contre 8,1% du PIB pour les émissions de titres sur le marché primaire.

Système de prévoyance sociale

L’institut national de la prévoyance sociale (INPS),  Instituto Nacional de Previdência Social, gère le système de protection sociale, dont le régime obligatoire de retraite des travailleurs salariés (incluant les fonctionnaires depuis 2006) et celui des travailleurs indépendants. Environ 20% de la population en âge de travailler est couverte par un régime de retraite. Les taux de cotisation pour la retraite se présentent comme suit : 3% pour le travailleur salarié (majorés de 1% pour les frais de gestion de l’INPS) et 7% pour l’employeur (majorés de 1% pour les entreprises de petite taille et 2,8% pour celles de grande taille), tandis que les travailleurs indépendants contribuent à hauteur de 11,5% de leur salaire pour leur retraite (dont 1,5% pour les frais de gestion). L’âge légal de la retraite est fixé à 65 ans pour les hommes et 60 hommes pour les femmes, et le droit à une pension de retraite est conditionné par une durée minimale de cotisation fixée à 15 ans. L’INPS est également une institution d’importance systémique. Elle détient le volume le plus important de dépôts dans le système financier domestique, soit 15,5% du total des dépôts en 2017, et est actionnaire de premier plan dans 2 institutions financières.

Enfin, il existe également le Centre national de pensions sociales (CNPS), Centro Nacional de Pensões Sociais, qui gère un programme de retraite non contributif à destination des personnes âgées défavorisées, et est entièrement financé par le gouvernement. En 2016, les dépenses publiques consacrées à ce régime correspondaient à 0,93% du PIB et 68% des personnes au-delà de 60 ans en bénéficiaient.


BANQUES

CONTACTS

 

ADRESSE

TELEPHONE

EMAIL

SITE WEB

 

BANQUE ANGOLAISE D'INVESTISSEMENT CAP VERT

Edifício BAICENTER Praia Cabo Verde

(+238) 60 23 00

bai@bancobai.cv

   
 

BANCO CABOVERDIANO DE NEGOCIOS

Av. Amílcar Cabral n.º 97 - PO box nº 593, Praia - Cabo Verde

(+238) 260 49 20

 bcn@bcn.cv

 www.bcn.cv/

 
 
 

BANCO COMMERCIAL DE ATLANTICO

Praça Alexandre Albuquerque, PO box 474, Praia - Cabo Verde

(+238) 260 09 00/61

 bca@bca.cv

 www.bca.cv/

 
 

BANCO DE FOMENTO INTERNACIONAL

Rua Cidade do Funchal, n.º 6, R/C V

(+238) ) 60 40 90

 info@bfibank.com

 www.bfibank.com/

 
 

BANCO INTERATLANTICO

Avenida Cidade de Lisboa, PO Box nº 131-A, Praia - Cabo Verde

(+238) 261 40 08/38

 bi@bi.cv

 www.bi.cv/

 
 

BANCO INTERNACIONAL DE CABO VERDE

Avenida Cidade de Lisboa – Fazenda - Praia
PO Box: n.º 35

(+238) 2 60 26 26

 geral@bancointernacional.cv

 www.bancointernacional.cv/

 
 

BANCO MONTEPIO GERAL CABO VERDE

Rua da Comunicação Social - 1º Andar Esqº - Achada de Santo António
PO Box 261 - Cidade da Praia - Cabo Verde

(+238) 260 16 30

 geral@bmgcv.cv

 www.bmgcv.cv/

 
 

BANCO BIC CABO VERDE

Edifício Ferreira Cars - 2º Piso
7602, Achada Santo António, PO Box 320 A
Praia - Cabo Verde

(+238) 62 48 61

 bancobic-negocio@bancobic.cv

 www.bancobic.cv/

 
 

BANCO PRIVADO INTERNACIONAL

Edifício Millennium Challenge Account, 3º Dtº - Achada Santo António
PO Box 457 A
Praia - Cabo Verde

(+238) 260 51 00

     
 

BANCO SUL ATLANTICO

Achada Stº António - Prédio Ferreira Cars - 1.º Esqº
PO Box 419-A,  Cidade da Praia

(+238) 17 29 62

 manuela.semedo@bsa.cv

 www.bcv.cv 

 
 

CAIXA ECONOMICA DE CABO VERDE

Avenida Cidade Lisboa, Fazenda
Praia - Cap-Vert

(+238) 261 43 43

     
 

ECOBANK CABO VERDE

Avenida Cidade de Lisboa - Várzea - PO box: nº 374/C, Praia

(+238) 260 36 60

ecobankcv@ecobank.com

 https://ecobank.com/

 
 

TOTTA ACORES

Rua Roberto da Silva
Praia - Cap-Vert

(+238) 236 18 46

     
 

TOTAL

13

 
Read More
Source

En bref

En bref Source
Population (2019): 549 935
PIB par habitant (USD courant) - 2019 - (Moyenne mondiale:10 721,61): 3 603,78
Population détenant un compte dans une institution financière (%) (age: 15+) - (2014 vs 2017): n/a
Crédit dédié à l'agriculture (Agriculture, foresterie et pêche) / Part de l'agriculture dans le PIB (2015): n/a
Stratégies d'inclusion financière: n/a
Crédit domestique fourni par le secteur financier (% du PIB) - 2017: 85,81
Paiements numériques effectués ou reçus au cours de l'année précédente (% age 15+) (2014 vs 2017): n/a
Transferts d'argent reçus en % du PIB - 2017: 0,118
Taux d'intérêt hypothécaire / Durée du prêt hypothécaire (années): 14,5% | 20 ans

Base de données de projets des bailleurs

Projects

Latest News & Events

sep 26, 2019 | Fratmat.info; All Africa
Les actes de criminalité dont les banques et établissements financiers sont victimes interpellent plus d'un.

Dernières publications

03 sep 2019 | Babacar Sène, Ibrahima Thiam | HEC
30 nov 2017 | Agence Monétaire de l'Afrique de l'Ouest (AMAO) | AMAO
30 juin 2016 | GIIN, Dalberg, UK Aid | GIIN