Les PME du Maghreb vont bénéficier de deux nouveaux fonds d'investissement

Sep 12, 2011

Deux fonds d'investissement viennent de voir le jour au Maghreb pour aider les petites et moyennes entreprises (PME) à financer leurs projets.

Deux fonds d'investissement viennent de voir le jour au Maghreb pour aider les petites et moyennes entreprises (PME) à financer leurs projets.

Selon l'OCDE, les PME en Afrique souffrent de marchés locaux faibles, du manque d'intégration régionale, d'une infrastructure peu développée et des régimes fiscaux peu attractifs.

Elles ne parviennent pas à remplir les conditions pour l'obtention d'un prêt auprès des institutions financières classiques, à cause du manque de garantie et du manque d'information sur leur capacité à repayer un prêt.

Cet environnement peu propice a poussé la Banque africaine de développement (BAD) à mettre en place le fonds généraliste Maghreb Private Equity Fund III LLC (MPEF III), qui bénéficie de 96 millions d'euros d'engagements suite à sa première capitalisation.

MPEF III est géré par le Groupe TunInvest - AfricInvest et investira dans des PME en Algérie, en Libye, au Maroc et en Tunisie, et de manière opportuniste, en Egypte, indique un communiqué de la BAD publié jeudi dernier.

Il ciblera les sociétés bien établies dans leurs marchés domestiques présentant un potentiel pour développer leurs activités notamment au niveau régional et international, principalement dans le secteur de l'export, la santé, la technologie et les télécoms, les services, l'éducation, les transports et l'agroalimentaire.

La BAD est le plus gros investisseur de la première capitalisation du MPEF III avec 20 millions d'euros. Les autres investisseurs comprennent des agences de développement telles que la Société Financière Internationale ou l'Agence de Développement Allemande (DEG), précise le communiqué.

Cette annonce fait suite à la création en août dernier du fond SANAD par la banque de développement allemande KfW, avec le support de l'Union Européenne et du ministère allemand pour la coopération économique et le développement.

Le fond, qui dispose de 30 millions d'euros, investira dans les entreprises en Egypte et Tunisie, puis dans un second temps en Algérie et au Maroc. Il offrira des solutions de financement pour les institutions partenaires servant les micros, petites et moyennes entreprises.

ADNFCR-2976-ID-800726726-ADNFCR