Aperçu du secteur financier

Paysage économique

Au cours de la dernière décennie, l’Égypte a connu des événements majeurs qui ont considérablement modifié le paysage politique du pays. A la faveur de la normalisation politique, un certain nombre de pays arabes et occidentaux sont intervenus avec des prêts bilatéraux et des dons d’un montant de 54 milliards USD pour les pays du printemps arabe (Égypte, Maroc, Tunisie et Jordanie). La pression sur la monnaie égyptienne s’accentue de plus en plus, l’écart entre les taux officiels et ceux du marché informel se creusant de 20% au début de 2016. Le gouvernement a entrepris un certain nombre de réformes structurelles visant à stimuler l’économie, à améliorer le climat des affaires et à promouvoir une croissance équilibrée et inclusive. La plus importante a été la dévaluation de la livre égyptienne en novembre 2016. Parmi les autres réformes figurent la suppression des subventions et la restructuration du filet social visant à atténuer les effets des réformes structurelles pour les quelques 28% de la population vivant en dessous du seuil de pauvreté. L’Égypte a également considérablement augmenté ses dépenses d’infrastructure. La mise en œuvre des réformes, ainsi que le rétablissement progressif de la confiance et de la stabilité ont commencé à produire des résultats encourageants. Au cours de l’exercice 2018, le PIB réel a augmenté de 5,3%, contre 4,2% en 2017. La reprise économique est tirée principalement par les investissements publics, la consommation privée et les exportations de biens et services (tels que le pétrole, les Technologies de l’Information et de la Communication et le tourisme). Dans le même temps, l’inflation a continué à fléchir, malgré les pressions à la hausse exercées par la diminution des subventions et l’augmentation consécutive des coûts de l’énergie et des tarifs de transport. L’Égypte figure parmi les pays qui ont le plus progressé dans le rapport Doing Business 2019 de la Banque mondiale, passant de la 128ème position en 2017 à la 120ème position du classement Doing Business en 2019.

Aperçu du secteur financier

Le secteur financier égyptien est considéré comme l’un des  plus matures et les plus attractifs du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord (MENA) en raison de la diversité des institutions financières actives dans le pays. Il comprend 38 banques et plusieurs institutions financières non bancaires dont : 36 compagnies d’assurance et 1 compagnie de réassurance, des maisons de courtage, des banques d’investissement, des gestionnaires d’actifs, des fonds de pension, des sociétés d’affacturage, des sociétés de leasing et 901 établissements de microfinance. Les banques sont règlementées par la Banque centrale d’Égypte, tandis que tous les établissements financiers non bancaires sont règlementés par l’Autorité de régulation financière (FRA). Bien que ne figurant pas au bilan consolidé du secteur financier, la Poste égyptienne et la Banque nationale d’investissement, une banque publique spécialisée, assurent des fonctions liées au secteur financier. La Poste accepte les dépôts et offre des services financiers et de  paiements électroniques à partir de 4 000 agences réparties sur tout le territoire égyptien. L’organisation possède 24 millions de clients et présentait à juin 2017, un total bilan de 200 milliards de LE (livre égyptienne): environ 11,4 milliards USD. La Banque nationale d’investissement est quant à elle un organisme quasi-gouvernemental créé pour financer des projets de développement national et social et dispose d’un portefeuille total de prêts de 266 milliards LE, soit 15,2 milliards USD en 2018.

La capitalisation totale du marché domestique des capitaux a atteint 911 milliards LE (52 milliards USD, 22% du PIB), avec 224 sociétés cotées à la Bourse égyptienne (EGX) et une valeur moyenne quotidienne des transactions évaluée en juin 2018 à 40 millions USD. La capitalisation des obligations d’entreprises cotées et des émissions titrisées s’élève à la même période à 6,1 milliards LE (346 millions USD, soit 0,15 % du PIB). L’Autorité égyptienne de surveillance des financements (EFSA) est l’agence gouvernementale intégrée qui règlemente le secteur des services financiers en Égypte.

Le secteur bancaire

Le montant total des actifs des banques égyptiennes s’élève à 5,6 milliards LE (320 milliards USD), soit 136% du PIB. Historiquement, le secteur a toujours été dominé par les quatre grandes banques du secteur public: National Bank of Egypt (NBE), Banque Misr (BM), Banque du Caire et Bank of Alexandria (BoA), qui ont conquis plus de 60% de parts du marché national. En 2006, Bank of Alexandria a été privatisée dans le cadre d’une cession majoritaire (80%) à Intesa Sao Paolo pour un montant de 1,6 milliard USD. En 2019, les trois autres banques du secteur public détiennent une part de marché d’environ 44%. La plus grande banque du secteur privé, la Commercial International Bank (CIB), détenait des actifs d’un montant total de 327 milliards LE (18,7 milliards USD) au troisième trimestre de 2018, ce qui représentait 6% du marché total.

Les indicateurs de solidité financière du secteur bancaire égyptien se sont nettement améliorés par rapport à la période précédant la première phase des réformes bancaires (2004-2008). Le programme de réformes comportait plusieurs piliers, notamment la restructuration des banques d’État et celle des prêts non-performants, l’amélioration de l’efficacité et de la capitalisation du secteur bancaire, la mise en œuvre de Bâle III, la mise à niveau des capacités de surveillance et le renforcement des institutions financières non bancaires.

Le crédit bancaire au secteur privé en rapporté au PIB s’est établi à 28,5%, tandis que le crédit intérieur consenti par le secteur financier dans son ensemble a atteint 99% du PIB, à la fin de 2017. En termes de répartition de ces financements accordés par secteur d’activités, les crédits au secteur agricole (secteurs privé et public en monnaie locale et en devises étrangères) ont représenté moins de 1% du PIB, l’industrie 10%, les services (commerce compris) 11,7% et les particuliers 6,3% à fin novembre 2018. De juin 2015 à juin 2018, le crédit aux ménages a progressé à un taux annuel moyen de 25%. Avant les réformes, les prêts non-performants dans le secteur bancaire s’élevaient à 17% en 2008. Ils sont tombés à 14,8% en 2008 et à 4,4% à septembre 2018. Malgré ces bonnes performances bancaires obtenues au cours de la dernière décennie, plus de la moitié du pays n’est toujours pas bancarisée et recourt presque exclusivement à des transactions en espèces. Afin de moderniser le système financier national et d’offrir une plus large gamme de services aux populations non bancarisées et mal desservies, les banques égyptiennes investissent dans les technologies et innovations financières. Il s’agit notamment de la mise en œuvre de services bancaires par Internet et de services mobiles, de systèmes de paiement électronique et de mesures de cybersécurité pour protéger les consommateurs contre la fraude financière.

L’inclusion financière

L’Égypte a fait de l’inclusion financière une priorité ces dernières années. Le pays a adopté divers programmes visant à élargir le champ des opérations sans numéraires en introduisant des systèmes électroniques dans plusieurs entités gouvernementales. Parallèlement, plusieurs mesures ont été prises pour encourager la bancarisation. Ces programmes ont permis d’étendre l’inclusion financière à  32,8% des adultes Égyptiens en 2017.

La microfinance

Le nombre des établissements de microfinance a atteint 901 en juin 2018, avec un portefeuille total de prêts de 15,6 milliards LE (876,3 millions USD) et 2,9 millions d’emprunteurs au deuxième trimestre de 2018. Les établissements de microfinance sont classés en trois catégories: la première catégorie, dite niveau A, constituée de quelques grandes associations et prêteurs institutionnels ayant un accès aux financements bancaires au titre de l’initiative pour les micro et moyennes entreprises (PME) de la CBE. Ces établissements affichent un total bilan important incluant un portefeuille total de prêts de 8,6 milliards LE (483,1 millions USD) en juin 2018 et 2,1 millions d’emprunteurs; ensuite, les prêteurs de niveau B affichant un total bilan compris entre 10 et 50 millions LE (soit entre 0,6 million USD et 2,81 millions USD), un volume total de prêts de 610 millions LE (34,3 millions USD) et 0,2 million d’emprunteurs; et enfin la catégorie des créanciers de niveau C largement répartis entre une multitude de petites entités régionales. Le marché domestique de la microfinance devrait atteindre un volume total de prêts de 30 milliards de LE (1,7 milliard USD) au cours des cinq prochaines années et 4 millions de clients actifs à fin 2019. Les ONG disposent du plus grand nombre de clients avec 63% de parts de marché et 1,8 million de clients, les entreprises (733 000 clients) et les banques (342 000 clients) arrivant respectivement en deuxième et troisième position. Toutefois, le classement est différent en termes de financement total dans le secteur de la microfinance puisque les banques ont accordé un volume global de microcrédits équivalant à 5,8 milliards LE (325,8 millions USD) et représentant 37% de tous les financements dans le secteur. Au deuxième trimestre de 2018, 70% des clients actifs étaient des femmes. La croissance globale du secteur de la microfinance est soutenue par la publication de la règlementation de la FRA qui régule les activités des fonds d’investissement dans le secteur de la microfinance, ce qui encourage la création d’un certain nombre de fonds d’investissement utilisant leurs actifs pour investir dans le secteur de la microfinance.

Le financement des PME

Les crédits bancaires aux PME-PMI sont passés de 6% du total des prêts en 2012 à environ 15% en juin 2018. Ce taux devrait atteindre 20% d’ici 2020, conformément aux directives de la BCE édictée dans le cadre d’une initiative de quatre ans visant à encourager les banques à prêter aux MPME. Cette initiative comporte plusieurs volets, y compris des taux prêteurs subventionnés, l’allègement des réserves obligatoires, des garanties de prêts aux MPME et une unité spécialisée dans les MPME au sein de la Banque centrale d’Égypte (BCE). En contrepartie, les banques ont été autorisées à réduire le niveau des réserves obligatoires détenues auprès de la BCE du montant prêté aux PME. La BCE a élargi la définition de la notion de PME pour y inclure un plus grand nombre d’entreprises de taille moyenne et a également autorisé la prise en compte des financements des ONG et des institutions financières internationales dans l’allocation obligatoire du portefeuille des banques. Au cours des dernières années, le financement de ce segment a connu une mutation spectaculaire. Au total, 67,6 milliards LE (3,7 milliards USD) avaient été décaissés au titre de l’initiative de la BCE à fin 2017, contre 22,2 milliards LE (1,2 milliard USD) en 2016. Malgré la multitude de réformes et d’initiatives lancées qui vont dans la bonne direction, l’accès au financement reste encore entravé par les difficultés liées à l’offre et à la demande. Un certain nombre de mesures de renforcement des capacités et de développement des infrastructures, tant au niveau des emprunteurs pour les MPME qu’au sein des banques, restent nécessaires pour éliminer ces goulots d’étranglement.

La finance numérique

L’Afrique du Nord a mis du temps à rejoindre le marché émergent des services bancaires mobiles, mais la situation est appelée à évoluer vers une croissance plus dynamique à mesure que les banques de la région reconnaissent le potentiel du mobile à atteindre efficacement les populations non bancarisées et à proposer de nouveaux services. En effet, le pays est un des plus grands marchés de télécommunications en Afrique, le taux de pénétration de la téléphonie mobile en Égypte ayant atteint 105% en 2017. Environ 10 des 38 banques opérant en Égypte fournissent à leurs clients des services bancaires mobiles. Bien qu’environ 98 % des citoyens égyptiens possèdent un téléphone portable, seulement 32,8 % d’entre eux ont accès à un compte bancaire, ce qui confirme la profondeur potentielle du marché en terme d’inclusion financière. En 2017, seulement 1,8 % des adultes détenaient un compte mobile et 22,8% avaient effectué et reçu des paiements numériques la même année. Environ 95 % des transactions dans le pays sont effectuées en espèces, mais des progrès ont été réalisés récemment pour promouvoir une « société sans numéraire » grâce aux paiements électroniques : 17,6 millions de cartes de débit ont été émises par des institutions financières en 2014 et la CBE a approuvé en novembre 2016 une nouvelle version du règlement sur les services de paiement mobiles « Mobile Payment Services Regulations ». La nouvelle réglementation permettra aux clients des banques de transférer ou de recevoir des fonds par le biais de leur compte mobile.

Le marché des transferts de fonds

L’Égypte a été le premier pays destinataire des transferts de fonds en Afrique en 2018 avec 29 milliards USD (environ 10% du PIB) et le cinquième dans le monde. Après le passage à un régime de change flottant pour la livre égyptienne en novembre 2016, le volume des fonds reçus a augmenté de 33% en 2017 et de 19% en 2018, ce qui donne à penser que l’adoption de ce régime et la forte dépréciation qui a suivi ont incité les Égyptiens à transférer davantage de fonds par les voies officielles.

Le secteur des assurances

Le secteur égyptien de l’assurance est l’un des plus anciens de la région. Mais malgré sa longue histoire, celui-ci est encore à un stade de croissance relativement embryonnaire par rapport à celui des économies avancées. On dénombrait 37 compagnies d’assurance en 2018, dont 14 compagnies d’assurance-vie, 22 compagnies d’assurance-dommages et 1 compagnie de réassurance. Le Takaful (produit d’assurance de la finance islamique) est proposé par 10 sociétés et représente 27% du marché. Le réseau de distribution comprenait 8 632 courtiers individuels et 68 courtiers institutionnels, la licence étant renouvelée tous les 3 ans. En 2017, le total des primes d’assurance s’est élevé à 23,51 milliards LE ou 1,6 milliard USD, soit une augmentation de 35 % par rapport à 2016. Le taux de pénétration (0,7 % du PIB en 2017) et la densité d’assurance restent modestes. Le parlement égyptien a récemment approuvé un projet de loi global portant sur un montant de 600 milliards LE (40.8 milliards USD) pour l’assurance-maladie.

La bourse et les marchés de capitaux

Fondée en 1883, la Bourse égyptienne (EGX) comprend deux bourses (celle du Caire et celle d’Alexandrie) dirigées par le même conseil d’administration et partageant les mêmes systèmes de négociation, de compensation et de règlement. Le EGX 30 est le principal indice boursier qui suit la performance des 30 actions les plus liquides négociées à la Bourse égyptienne. En mai 2019, la capitalisation boursière nationale représentait 17,7 % du PIB de 2018 soit 43,7 milliards d’USD. Les services financiers représentent 71 % des secteurs représentés. L'EGX a enregistré 6 introductions en bourse en 2017 pour une valeur totale de 225 millions USD. Ces introductions sont principalement caractérisées par une participation étrangère de 56% et un niveau important de sursouscription. NILEX, une initiative d’EGX, est un segment boursier dédié aux PME. Trente-trois sociétés sont cotées sur NILEX et les titres de 29 parmi elles se négocient. Après la Bourse de Johannesbourg (JSE), l’EGX affiche le deuxième plus fort taux de rotation quotidien des bourses africaines, avec un volume total de 72 millions USD négociés quotidiennement, contre 1,8 milliard USD pour la JSE. L’Égypte est également classée troisième (après l’Afrique du Sud et le Botswana) dans l’indice de développement du marché obligataire africain 2017.

L’encours des bons du Trésor et des OAT en monnaie locale émis par le gouvernement s’élevait à 1 699,8 milliards LE (115,7 milliards USD) à la fin de 2017. Les plus gros investisseurs en bons du Trésor sont les banques opérant sur le marché égyptien. Le gouvernement émet régulièrement des bons du Trésor et des OAT pour couvrir le déficit budgétaire de l’État.

Les obligations et les bons sont émis par l’intermédiaire de 15 banques faisant office de négociants principaux sur le marché primaire, conformément à un accord conclu entre le gouvernement et les banques depuis 2014. Par ailleurs, ces banques vendent une partie de ces obligations et bons sur le marché secondaire à des investisseurs individuels ainsi qu’à des organismes nationaux et étrangers.

L’Égypte est la première destination des investisseurs privés en Afrique du Nord. Le volume et la valeur des transactions des sociétés de capital investissement entre 2013 et 2018 ont atteint 40% et de 41% respectivement, soit 65 opérations d’investissement pour une valeur totale de 1,52 milliard USD. Le volume des transactions en Égypte est passé à 9% du total des transactions sur le continent en 2017 (contre 6% en 2016). Cette hausse s’explique par l’amélioration de l’indice de confiance des investisseurs à la suite de la dévaluation de la livre égyptienne en septembre 2016 et par la série de réformes réglementaires instituées en juin 2017 qui offrent diverses incitations à l’investissement. D’autres réformes économiques et la mise en place d’un nouveau régime d’investissement ont également amélioré le climat des affaires, favorisant l’investissement direct étranger et renforçant la confiance des investisseurs.

Le système de retraite

Le système de sécurité sociale égyptien est administré par l’Organisation nationale d’assurance sociale (ONASI) dans le cadre de deux régimes distincts : l’un couvre les employés de l’État (fonctionnaires, forces armées, police, etc.) et l’autre les travailleurs des entreprises publiques et privées, certains indépendants, les travailleurs occasionnels et les Égyptiens travaillant à l’étranger. Les actifs du système de retraite en Égypte s’élevaient à environ 6 milliards USD en 2016, soit 1,78% du PIB. En 2010, le Parlement a adopté une réforme des retraites pour remplacer le système par répartition en vigueur depuis des décennies. Les réformateurs égyptiens ont mis au point un modèle hybride à piliers multiples combinant un régime à cotisations définies théoriques (non financières) (NDC) et un régime à cotisations financières définies (FDC). À compter de 2013, les nouveaux travailleurs couverts par le régime de retraite abonderont entre 65 et 80% de leur cotisation de retraite au régime NDC. Les 20 à 35% restants seront consacrés au régime FDC. Le taux de cotisation est fixé à 16,5% du salaire pour les salariés et à 10% de la masse salariale pour les employeurs, avec une possibilité de cotisations volontaires supplémentaires.


Liste des banques commerciales en Egypte - 2018

BANQUES

ADRESSE

TELEPHONE

EMAIL

SITE WEB

AGRICULTURAL BANK OF EGYPT

GIZA, DOKKI

(+20) 33327201

pbdac@pbdac.com.eg

https://www.abe.com.eg

AL AHLI BANK OF KUWAIT

 Building B227, Smart Village, Cairo-Alex Desert Road, Giza

(+20) 353 54 0000

info@ahliunited.com

http://www.abkegypt.com/

BANQUE DU CAIRE

Maarouf, Qasr an Nile, Gouvernorat du Caire

(+20) 257 53 185

board30@bdc.com.eg

http://www.banqueducaire.com

BNP PARIBAS BANK

3 Latine America st. Garden City-Cairo

(+20) 27948324

bnppegypt@bnpparibas.com

 http://www.bnpparibas.com/

COMMERCIAL INTERNATIONAL BANK

Nile Tower Building 21/23
Charles de Gaulle Street
11th Floor
Giza Area
2430

(+20) 3747-2000

cib.customercareunit@cibeg.com

https://www.cibeg.com/

ARAB AFRICAN INTERNATIONAL BANK

Midan El Saray El Koubra,Garden City, Cairo

(+20)  24886679 

inquiry@aaib.com

https://aaib.com/

EGYPTIAN ARAB LAND BANK

Building
Gameat El Dowal El Arabeya Street 78
Al Dokki

(+20) 3338 3691

eal@eal-bank.com

www.eal-bank.com

EGYPTIAN ARAB REAL ESTATE BANK

78 Gameet El Dowal El Arabeyya st.- Mohandeseen- Giza

(+20) 33383579

mortgage@eal-bank.com

 http://www.eal-bank.com

SUEZ CANAL BANK

9 Abdel Kader Hamza St., Garden City, Cairo, Egypt. P.O.BOX 11516

(+20)  2794 2714

 Int-div@scbank.com.eg

www.scbank.com.eg/indexEn.aspx

CREDIT AGRICOLE EGYPT

4 / 6 Hassan Sabri st. - Zamalek
Le Caire - Egypte

(+20) 27380126

 

https://www.ca-egypt.com/en/personal-banking/

NATIONALE SOCIETE GENERALE BANK

5, Champollion St.
Down Town Cairo

(+20) 25749376

 

https://www.societegenerale.com/en/search/site/egypt

CITIBANK

Al Mesallah Sharq, Qesm Al Attarin, Alexandrie

 (+20)3 4844206

ashish.bhugra@citi.com

www.citibank.com/egypt/homepage/home.htm

NATIONAL BANK OF EGYPT

NBE Tower, 1187 Corniche El Nil St., Boulak, Cairo.

(+20)  25945000

enquiries@nbeuk.com

www.citibank.com/egypt/homepage/home.htm

BANK OF ALEXANDRIA

49 Kasr El Nil St., Downtown, Cairo

(+20) 2391-3822

CRS@Alexbank.com

https://www.alexbank.com/

BANQUE MISR

151 Mohamed Farid St., Downtown, Cairo

(+20) 02 02 23 91

 

www.banquemisr.fr/

ARAB BANK PLC

35 Abdel Khalek Tharwat St., Downtown, Cairo

(+20)  2397 02 02

dmagdy@arabbank.com.eg

www.arabbank.com.eg/

EXPORT DEVELOPMENT BANK OF EGYPT

Building 108
Mohy El Din Abou El Ezz Street

(+20) 3761-9006

 

www.ebebank.com/

HSBC BANK EGYPT

306 Corniche El Nil St. Maadi, Cairo

(+20)  2614 9500

 ibcegypt@hsbc.com

https://www.hsbc.com.eg

BARCLAYS BANK

12 Al Sheikh Youssef Sq., Garden City, Cairo

(+20) 2366 2620

 

https://www.home.barclays/about-barclays/around-the.../egypt

INDUSTRIAL DEVELOPMENT BANK

2, Abdel-qader Hamza Street, Cairo Center Building -Garden City, Cairo

(+20) 2793 4110

rch@idbe-egypt.com

 http://www.idbe-egypt.com

SOCIETE ARABE INTERNATIONALE DE BANQUE

56, Gameat El Dewal Al Arabia St., Mohandessin, Giza

(+20) 33325270

customer.care@saib.com.eg

http://www.saib.com.eg/

BLOM BANK EGYPT

61 Ninety St.-El Tagamo' El Khames-New Cairo
P.O.Box: 410 El Tagamo' El Khames

(+20) 33322770

blomcallcenter@BLOMBankEgypt.com

https://www.blombankegypt.com

EMIRATES NBD

Plot 85, El-Tesseen Street, New Cairo

(+20) 27265000

bnppegypt@bnpparibas.com

www.emiratesnbd.com.eg

QATAR NATIONAL BANK AL AHLI

1 El Mahatta Sq.

Maadi, Cairo

(+20) 27680000

QNBIndia@qnb.com

http://www.qnbalahli.com

MISR IRAN DEVELOPMENT BANK

The Nile Tower - 21 Charles Degaulle Ave. (Ex. Giza St.)Giza P.O.

(+20) 3572 7311

midb@midb.com.eg

http://midb.com.eg

BANK AUDI

Building
Cairo-Alexandria Desert Road
Pyramids Heights Office Park
757

(+20) 3531 3300

contactus.egypt@bankaudi.com.lb

www.bankaudi.com.eg

AHLI UNITED BANK

81 El-Tesseen Street
Sector A, Fifth Settlement

(+20) 22499500

Egypt.CallCenter@AhliUnited.com

https://www.ahliunited.com/

FAISAL ISLAMIC BANK OF EGYPT

149, El-Tahrir Street

Galla Square - Dokki

Giza

(+20) 37621285

giza@faisalbank.com.eg

http://www.faisalbank.com.eg/

HOUSING AND DEVELOPMENT BANK

12, Syria St., Mohandeseen, Giza

(+20) 37492013

 

www.hdb-egy.com

AL BARAKA BANK

60, Mohie Elddin Abu Elezz Street,
P.O. Box 455,
Dokki, Giza

(+20) 37481222

centeral@albaraka-bank.com.eg

https://www.albaraka.com/

NATIONAL BANK OF KUWAIT

5th Settlement
New Cairo, Plot 155
229

(+20) 26149300

 

www.nbk.com.eg

ABU DHABI ISLAMIC BANK

9A Rostom Street, Garden City

(+20) 2231 9951

ADIBEgypt@adib.ae

https://www.adib.eg/

UNION NATIONAL BANK EGYPT

Ever Green Building, Down Town 10 Street Talaat Harb

(+20) 25780702

 

 http://www.unb-egypt.com

EQYPTIAN GULF BANK

El Orman Plaza Building
8,10 Ahmed Nessim St., Giza

(+20) 23317776

info@egbbank.com.eg

www.eg-bank.com

NATIONAL BANK OF ABU DHABI

143, Banks Zone, New Cairo,
P.O. Box 278, Fifth Settlement, Cairo 11835

(+20) 24075000

ir@bankfab.com

https://www.nbad.com/

MASHREQ BANK

Zone 1,1A,10,11,12 Plot 72 Al Mahaad Al Eshteraky Street - Heliopolis

(+20) 24529303

rafikkh@mashreqbank.com

https://www.mashreqbank.com/

NATIONAL BANK OF GREECE

32, Haroun str., Mesaha Sq. - Dokki, Giza

(+20) 33312400

nbg-cairo@nbg.com.eg

http://www.nbg.com.eg/en/

ARAB INTERNATIONAL BANK

35 Abdel Khalek Sarwat Street

PO Box 1563

Cairo,  11511

(+20) 23918794

arinbank@mst1.mist.com.eg

https://www.aib.com.eg/

ABC BANK

1, El Saleh Ayoub St., Zamalek, Cairo

(+20) 27362684

abcegypt@bank-abc.com

https://www.bank-abc.com/

ATTIJARIWAFA BANK

Al Kasr Al Aini, Qasr Ad Dobarah, Qasr an Nile

(+20) 23662715

yourvoice@attijariwafa.com.eg.

http://www.attijariwafabank.com

PRINCIPAL BANK FOR DEVELOPMENT AND AGRICULTURAL CREDIT

 110 El Kasr El Ainy st.- Cairo

(+20) 27951229

pbdac@pbdac.com.eg

http://www.pbdac.com.eg

NATIONAL BANK OF OMAN

133 /135 Abdul Azziz Fahmy st. Heliopolis

(+20) 22900154

ask@nbo.co.om

 http://www.nbo.co.om

PIRAEUS BANK EGYOPT

10 Talaat Harb st.- Cairo

(+20) 25778933

 

 http://www.ecb.com.eg/

SCOTIA BANK

3 Ahmed Neseem st.- Giza

(+20) 33365734

 bnscairo@menanet.net

 http://www.scotiabank.com

THE UNITED BANK

106 El Kasr El Ainy st.- Cairo Center Tower- Cairo

(+20) 33326000

theubeg@theubeg.com

http://www.theubeg.com

AL WATANY BANK OF EGYPT

 13 El Themar st.- Gamaet el Dowal El Arabeyya- Mohandeseen- Giza

(+20) 33358551

service.quality@alwatany.net

 http://www.alwatany.net

TOTAL

42

     
Read More
Source

En bref

En bref Source
Population (2019): 100 388 073
GDP per capita (current US$) 2019 - World Average 10,721.61: 3020,03
Account (%) age 15+) - (2014 vs 2017): 14% | 33%
Agriculture Orientation Index - Credit ( Agriculture, Forestry and Fisheries share of GDP) (2015 vs 2016): 0.10 | 0.09
Financial Inclusion Strategies: n/a
Domestic credit provided by financial sector (% of GDP) 2017: 99.05
Made or received digital payments in the past year (% age 15+) (2014 vs 2017): 8% | 23%
Remittances % of GDP for 2017: 0.101
Mortgage Interest Rate / Mortgage Term (years): 7% | 15

Base de données de projets des bailleurs

Projects

Latest News & Events