Zimbabwe : Les institutions de Microfinance prêtent davantage malgré le manque de liquidité

24 aoû 2015

Les prêts des institutions de microfinance ont légèrement augmenté au premier trimestre.

Les institutions de Microfinance (MFI) ont légèrement augmenté leur octroi de crédit au cours des trois premiers mois de l'année malgré un manque de liquidité, selon la Banque centrale du Zimbabwe (RBZ).

« L'augmentation est en grande partie attribuable à l'augmentation des prêts à des clients existants, tout en mettant moins l'accent sur les nouveaux clients. Les institutions de microfinance ont ainsi pu mieux gérer les niveaux de délinquance dans leurs portefeuilles », a déclaré le gouverneur de la RBZ, John Mangudya, dans une déclaration de politique monétaire reprise par la Financial Gazette.

Le chef de la banque centrale a également noté qu'il y avait eu une amélioration notable dans la mise en conformité des MFI avec les exigences réglementaires, dont le respect du minimum de fonds propres et la soumission des déclarations statutaires.

Cependant, il a ajouté que la croissance du secteur continue d'être limitée par des problèmes de financement dus au manque de liquidité sur le marché et au coût élevé du financement.

L'encours total des prêts a augmenté de 4,1 pour cent, passant de 157 millions de dollars (139 millions euros) au 31 décembre 2014 à 163,5 millions de dollars au 31 mars 2015.

Ces résultats contrastent avec une baisse de huit pour cent des prêts accordés par le secteur au cours des neuf premiers mois de l'année 2014.