Une seconde banque islamique ouvre ses portes en Mauritanie

01 aoû 2012

La seconde banque islamique de Mauritanie s'apprête à ouvrir ses portes à Nouakchott après que la Banque centrale de Mauritanie ait donné son agrément.

La seconde banque islamique de Mauritanie s'apprête à ouvrir ses portes à Nouakchott après que la Banque centrale de Mauritanie ait donné son agrément. Le groupe Liman Ould Ebnou (LEO) va créer la Banque populaire islamique (BPI), un an après que la Banque islamique de Mauritanie soit entrée en service en Mauritanie, rapporte l'agence de presse Ecofin. Selon le journal Noor Info, avec un taux de bancarisation d'à peine 20 pourcent de sa population active, la Mauritanie a besoin de méthodes alternatives telles que la finance islamique pour améliorer l'accès des mauritaniens au crédit. Cette méthode de financement en est encore qu'à ses balbutiements en Mauritanie, représentant à peine un pourcent des actifs bancaires totaux du pays. Interrogé par Noor Info, un cadre d'une des banques commerciales du pays estime que cette faible pénétration est due à une "trop grande cherté des produits financiers de ce circuit" et a ajouté que même si la banque n’applique donc pas d’intérêt à un prêt, "elle se rémunère directement sur les bénéfices de l’investissement via une commission définie à l’avance avec le client". En avril dernier, le gouverneur de la Banque centrale de Mauritanie (BCM), Sid’Ahmed Ould Rais, avait annoncé la mise en place de réformes afin d'offrir un nouveau cadre juridique
spécifique aux produits de la finance islamique. Il a déclaré que la finance islamique peut contribuer à augmenter l'accès au services bancaires dans le pays "compte tenu de la mentalité musulmane mauritanienne réfractaire à la spéculation".