Une réforme kényane sur les obligations vise à stimuler les prêts et réduire les intérêts

13 avr 2011

Des réformes touchant le marché obligataire devraient entrainer la réduction des frais d’emprunt ainsi qu’encourager les prêts au secteur privé, rapporte Business Daily Africa.

Selon le secrétaire permanent du Ministre des finances, Joseph Kinyua, les taux d’intérêts actuels étaient jusqu'ici "trop élevés".
Ces réformes, qui comprennent l’introduction d’un système hors-bourse concernant les obligations et bons du trésor, devraient de ce fait permettre à un plus grand nombre de particuliers et d'entreprises d’investir.
Selon des données publiées par la Banque Centrale du Kenya, l’écart du taux d’intérêt serait approximativement de 10.51 pourcent.
Cependant, il est nécessaire pour les spécialistes en valeurs du trésor de posséder un capital initial suffisant.
Selon la publication, les bons du trésor sur trente ans affichent un rendement de 12 pourcent: les prêteurs sont ainsi réticents à baisser leurs taux d’intérêts, destinés au secteur privé, au-dessous de ce niveau.
Les prêteurs de moyenne et grande taille offrent un taux d’intérêt moyen de 13.35 et 14.66 pourcent respectivement, alors que les banques de petite taille offrent un taux d’intérêt plus élevé de 14.82 pourcent.