Une nouvelle structure de financement pour les start-ups africaines

14 nov 2016

Elle bénéficiera d'un capital initial de 100 à 150 millions d’euros.

Une nouvelle structure, consacrée au financement des start-ups en Afrique, va bientôt commencer ses activités avec un capital initial de 100 à 150 millions d'euros. La Banque Africaine de Développement (BAD) et la Banque européenne d'investissement (BEI) lanceront ce projet commun, nommé Boost Africa, le 21 novembre prochain lors de l'Africa Day 2016. Le projet doit encore recevoir l'approbation des conseils d'administration des deux organismes, qui auraient dû être obtenues mi-octobre selon le journal Jeune Afrique. L'objectif des deux institutions est d'augmenter le capital rapidement à 200 millions d'euros, un montant record pour l'investissement dans les entreprises innovantes sur le continent. Les questions de financement demeurent les défis les plus importants qui entravent le développement des MPME considérées comme l'épine dorsale des économies africaines. Selon la BAD, le défi de la compétitivité dans un marché mondial de plus en plus concurrentiel, ainsi que les difficultés liées au respect des normes et standards constituent aussi de véritables freins à leur croissance.