Une nouvelle législation pour la micro-assurance en Afrique de l'Ouest

27 juin 2012

Une nouvelle législation concernant la micro-assurance va être mise en place au sein des 14 états francophones membres de la Conférence Interafricaine des Marchés d'Assurances (CIMA), en Afrique de l'Ouest.

Elle intègre des indicateurs de performance élaborés par l'ONG ADA et la fondation BRS, en collaboration avec le Microinsurance Network et l'agence de coopération allemande, rapporte un communiqué de ADA. L'objectif est de parvenir à une meilleure régulation du secteur de la micro-assurance dans cette région, afin que les populations à faibles revenus soient mieux protégées contre les risques de la vie. La nouvelle législation demande à tous les micro-assureurs de rendre compte de neuf indicateurs clés de performance en micro-assurance, dont le ratio de revenu net, le taux de fidélisation ou encore le taux de couverture. Cette série d’indicateurs devrait permettre d’assurer une offre de produits financièrement viables, au plus près des besoins des clients à faibles revenus. La micro-assurance est un maillon essentiel dans le système de la micro-économie car elle peut accompagner efficacement le développement des micro, petites et moyennes entreprises. Le potentiel de développement est important: selon une étude réalisée en 2009 par le Fonds pour l’innovation en micro-assurance de l’Organisation internationale du travail (OIT), 14,7 millions d’africains vivant avec moins de deux dollars par jour sont actuellement couverts par des produits de micro-assurance, soit seulement 2,6 pourcent de la population africaine entrant dans cette tranche de revenus, rapporte l'agence de presse APA.