Une étude révèle que seuls 11 pourcent des angolais ont accès à un compte bancaire

10 nov 2011

Le taux d'accès aux services bancaires en Angola en 2010 s'élevait à 11 pourcent de la population totale, révèle une nouvelle étude du cabinet d'audit KPMG, reprise mardi dernier par l'agence de presse Angop.

Le taux d'accès aux services bancaires en Angola en 2010 s'élevait à 11 pourcent de la population totale, révèle une nouvelle étude du cabinet d'audit KPMG, reprise mardi dernier par l'agence de presse Angop.

Un chiffre inférieur à ceux d'autres pays africains ou des économies émergentes, malgré l'investissement des institutions financières dans l'expansion de l'activité, avec l'ouverture constante de nouvelles succursales bancaires à travers le pays, précise l'étude.

Cette situation serait en partie due à des procédures administratives complexes pour l’ouverture d’un compte bancaire et l’obtention d’un prêt.

Le président de KPMG Angola , José Luis Silva, a souligné que le secteur continue de présenter de nombreuses opportunités de croissance et de développement, rappelle Angop.

Afin d'exploiter ce potentiel, il recommande de maintenir et développer les investissements dans les infrastructures, les ressources humaines ainsi que les systèmes de paiement.

Le secteur bancaire angolais compte 20 banques commerciales. La croissance des distributeurs automatiques de billets en 2010 était d'environ 26 pourcent et 150 nouvelles succursales bancaires ont été ouvertes cette même année, selon des chiffres de KPMG.

ADNFCR-2976-ID-800793607-ADNFCR