Une académie de finance islamique va voir le jour en Afrique de l’Ouest

28 jan 2016

Elle développera des activités de recherche et fournira des formations diplômantes.

Le Centre africain d'études supérieures en gestion (Cesag), l'Université Paris-Dauphine et la Société islamique pour le développement du secteur privé (Sid) ont signé une convention pour la mise en œuvre d'un programme académique de finance islamique en Afrique de l'Ouest. Il s'agit de mettre en place une académie d'excellence en finance islamique en Afrique de l'Ouest et du Centre, selon un communiqué accompagnant cette annonce. Elle délivrera des formations diplômantes, certifiantes et qualifiantes et développera des activités de recherche et de conseil dans le domaine de la finance islamique. La Sid, une filiale de la Banque islamique de développement (BID), s'engage à contribuer et à mobiliser les ressources nécessaires à la réalisation du programme. L'Université Paris-Dauphine et le Cesag fourniront leur expertise pour la conception et la réalisation des programmes académiques et de recherche ainsi que des activités de formation. Khaled Al-Alboodi, président-directeur général de la Sid, a expliqué que l'institution ne ménagera aucun effort pour renforcer et promouvoir la finance islamique tout en développant le secteur privé de la région. Cette annonce intervient alors que la SID vient d'allouer 30 millions de dollars (27,6 milliards d'euros) au dispositif de soutien au financement des PME/PMI (petites et moyennes entreprises et industries) dans l'espace UEMOA. Elle a signé le 18 janvier dernier un protocole d'accord avec la Banque Centrale des États de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO). La SID a indiqué qu'elle pourrait porter son soutien au dispositif à 100 millions de dollars, en fonction de l'intérêt des investisseurs potentiels pour le projet.