Tunisie : Les trois banques publiques ne seront pas privatisées

21 oct 2015

Des cessions de participations minoritaires à des partenaires privés pourraient tout de même avoir lieu.

Les trois banques publiques tunisiennes, la Société tunisienne de banque (STB), la Banque nationale agricole (BNA) et Banque de l'habitat (BH), ne seront finalement pas privatisées, a annoncé Tunisie Valeurs, l'un des principaux intermédiaires en bourse de la place de Tunis, dans sa revue d'octobre. Ces banques " resteraient étatiques et leur gouvernance serait privée, tel est le scénario qui semble avoir été retenu au terme des missions d'audit lancées en 2013. À l'heure actuelle, la privatisation d'une ou des trois banques n'est donc plus à l'ordre du jour, mais des opérations de cession de participations minoritaires à des partenaires privés ne sont pas à exclure ", peut-on lire dans la revue. Une enveloppe de 1300 millions de dinars (585,4 millions d'euros) sera nécessaire pour la recapitalisation de ces banques. La STB bénéficiera, à elle seule, d'un budget de 757 millions de dinars, afin de renforcer ses fonds propres. Cette annonce intervient après que la Banque mondiale vient d'approuver un prêt de 500 millions de dollars (446 millions d'euros) afin de soutenir les mesures de restructuration des banques publiques et d'allégement des procédures administratives en Tunisie, qui sont selon elle deux des principaux " freins à la croissance ". Dans un communiqué, elle explique que ce financement permettra au pays de " faire face aux répercussions économiques des récents attentats et soutenir les avancées des réformes actuelles ". Le Parlement tunisien a approuvé en août un plan de restructuration des banques publiques tunisiennes, fragilisées par plusieurs années de troubles économiques et politiques ainsi que par les répercutions des récentes attaques terroristes perpétrées contre des touristes.