Tanzanie : La dernière émission d'obligations ne rencontre pas le succès escompté

03 nov 2016

Les experts estiment qu'un manque de liquidités a causé ce mauvais résultat.

Le dernier emprunt obligataire de la Tanzanie a été sous-souscrit, montrant un faible appétit des investisseurs pour la dette du pays, dans un contexte de manque de liquidités. Le gouvernement avait initialement prévu de lever 138,5 milliards de shillings (€ 57,4 millions), mais seulement 69,7 milliards de shillings ont été offerts. Cet emprunt obligataire contraste avec les ventes d'obligations émises en 2014 par le gouvernement tanzanien, qui avaient été sursouscrites. L'agence de notation américaine Standard & Poors (S&P) a récemment averti que les coûts financiers liés à l'émission d'eurobonds seront désormais plus importants pour les pays africains. "Les beaux jours des obligations internationales émises par de nouveaux acteurs ou en provenance des marchés frontières, comme ceux des pays africains, ces deux dernières années, font partie du passé. Les périodes où on assistait à des sursouscriptions pour des échéances courtes ne sont également plus d'actualité", a déclaré Konrad Reuss, responsable du département Afrique subsaharienne chez S&P.