Tanzanie : La demande pour les bons du Trésor s’estompe, selon la BoT

06 aoû 2014

L’appétit des investisseurs pour les bons du Trésor tanzanien avec une maturité de 12 mois diminue, selon de nouveaux chiffres de la Banque de Tanzanie (BoT).

L’appétit des investisseurs pour les bons du Trésor tanzanien avec une maturité de 12 mois diminue, selon de nouveaux chiffres de la Banque de Tanzanie (BoT). L’institution a publié un résumé de la dernière vente de ces bons, qui montre que sur les 135 milliards de shillings (60,7 millions d’euros) offerts, les offres n’ont atteint que 98,11 milliards de shillings, dont 52,67 milliards d’offres acceptées. Selon Tanzanie Securities Limited (TSL), la faible liquidité des banques commerciales, qui sont parmi les joueurs les plus actifs sur les marchés, est l’une des raisons de cette sous-suscription, rapporte Tanzania Daily News. Quelques semaines plus tôt, l’agence de notation américaine Standard & Poor’s (S&P) a déclaré que les coûts financiers liés à l’émission d’eurobonds seront désormais plus importants pour les pays africains. La réduction de la politique d’assouplissement quantitatif (Quantitative Easing) de l’administration américaine, qui a injecté des fonds dans les actifs des pays en développement, est également en cause. Cette nouvelle politique est en effet en train de changer les conditions d’émission d’obligations pour les pays dont l’économie est en difficulté, selon S&P. «
Les beaux jours des obligations internationales émises par de nouveaux acteurs ou en provenance des marchés frontières, comme ceux des pays africains ces deux dernières années, font partie du passé. Les périodes où on assistait à des sursouscriptions ne sont également plus d’actualité
», a déclaré Konrad Reuss, responsable du département Afrique subsaharienne chez S&P.