RDC : la BIAC ne fera pas faillite, selon sa direction

05 avr 2016

Elle évoque une crise passagère de liquidité.

La BIAC connait des problèmes de liquidité, mais son existence n'est pas menacée, a déclaré la nouvelle direction de la troisième banque de la République Démocratique du Congo. Elle a fait cette déclaration en réponse à plusieurs articles dans les médias locaux annonçant la faillite de la banque après la fermeture de 17 agences dans la capitale et l'annonce du départ de son directeur, Michel Losembé. " Aujourd'hui, c'est vrai que nous traversons une crise passagère de liquidité, mais nous ne sommes pas du tout en menace de faillite ", a expliqué Anne Mbuguje, directrice générale par intérim de la BIAC, citée par RFI. " La tension de liquidités que nous connaissons est liée à la suppression brutale d'une ligne de refinancement que nous avons à la banque centrale depuis des années ", a-t-elle ajouté. Cette ligne de refinancement, de 40 milliards de francs (38 millions d'euros), a été supprimée dans le cadre des mesures d'austérité annoncées par le gouvernement. " La banque centrale et le gouvernement invitent les déposants à continuer à faire confiance à cette grande banque (...) Nous continuons à faire notre possible pour préserver la stabilité de cette banque en particulier, et la stabilité du système bancaire en général ", a déclaré dimanche 3 avril Deogratias Mutombo, le gouverneur de la Banque centrale du Congo (BCC). Il a ajouté que le gouvernement et la BCC vont poursuivre leurs discussions sur les moyens nécessaires pour rééquilibrer la BIAC.