Rapport de webinaire – Transformation numérique des marchés de capitaux africains: le cas de M-Akiba au Kenya

14 mai 2017

Le Mardi 08 mai 2018, de 10H30 à 13h, MFW4A a organisé un webinaire intitulée: "Transformation numérique des marchés de capitaux africains: le cas de M-Akiba au Kenya"; M-Akiba étant un produit obligataire émis par le gouvernement kényan et accessible par téléphonie mobile.

La session a été conjointement organisée par MFW4A, la BRVM (Bourse Régionale des Valeurs Mobilières - couvrant la zone UEMOA), le Nairobi Securities Exchange (NSE) et le CDSC, qui est le dépositaire central et la banque de règlement (chambre de compensation) du marché financier kényan. A la suite du webinaire, une séance d'échanges sur la transformation digitale de la bourse régionale ouest africaine réunissant les acteurs des télécoms et ceux du marché financier régional s'est tenue dans les locaux de la BRVM à Abidjan. Le directeur général de la BRVM, Dr Edoh Kossi Amenounvé, Geoffrey Odundo, le directeur du NSE, et Rose Mambo, directrice du CDSC, ont souligné dans leurs discours d'ouverture, l'importance de renforcer les efforts d'éducation financière des populations afin de rendre plus accessible les marchés financiers aux populations au bas de la pyramide des revenus, démocratiser la contribution au financement des programmes gouvernementaux, et d'élargir de facto la base des investisseurs. La session a été modérée par Peter Onyango,
chargé en chef des marchés de capitaux à la BAD, et animée par 2 orateurs principaux exerçant au NSE que sont: David Irungu Waggema, Chef de la technologie de l'information; et Irene Mutiso, Chef des opérations.
Akiba est un mot Swahili qui signifie épargne; d'où l'expression M-Akiba pour qualifier l'épargne mobile; cet produit innovant
a été conçu pour atteindre 5 objectifs centraux qui sont les suivants: 1) Renforcer l'inclusion financière en vue d'une meilleure stimulation du développement économique ; 2) Fournir un accès plus large et démocratiser la souscription aux titres d'endettement souverain; 3) Fournir davantage de fonds pour les projets gouvernementaux de développement des infrastructures; 4) Promouvoir chez les kényans la culture d'épargne et d'investissement et 5) initier une campagne de sensibilisation sur l'importance de la finance. M-Akiba est un produit obligataire exonéré d'impôt, avec une maturité de 3 ans et dont le coupon est rémunéré à 10%, 2 fois dans l'année. Les principales parties prenantes dans les processus de conception et de lancement effectif de M-Akiba sont les suivantes:

·





Les partenaires fondamentaux: Le Trésor public kényan, Nairobi Securities Exchange (NSE),Central Depository Settlement Corporation (CDSC)

·






Les Opérateurs de Téléphonie Mobile: Safaricom & Airtel) & Pesalink Interbank Money transfer service

·






Les partenaires en charge du Marketing: Association Kényane des courtiers en valeurs mobilières et des banques d'investissement (KASIB)

·






Le prouvoyeurs (financier) de liquidités: Commercial Bank of Africa (CBA)

·






Le régulateur et superviseur: Capital Market Authority – CMA

·






Le gestionnaire de centres d'appel: Huduma Kenya for call center

Le 23 mars 2017, le gouvernement kényan a fait une émission pilote du produit M-Akiba et a mobilisé, avec succès, 150 millions Shillings Kényans (KES) (environ USD 1.5 million). Trois mois plus tard, le 30 juin, le gouvernement a mobilisé 247,75 millions KES (2,4 millions USD), manquant ainsi la cible d'un milliard KES (environ 10 millions USD) durant cette seconde phase. Les fonds collectés ont été affecté à des projets gouvernementaux de financement des infrastructures, qui sont en cours ou à venir. Les statistiques de base des 2 phases de lancement (Phase I et Phase II) de M-Akiba se présentent comme suit : Après l'exposé liminaire des principaux orateurs, la session de questions-réponses a permis d'explorer plus en détail le processus de souscription aux obligations M-Akiba, allant de l'enregistrement sur un compte de mobile money, à la compensation effectuée par le CDSC et aux paiements d'intérêts sur le principal investi via M-Akiba. D'autres questions ont été plutôt orientées vers les pourvoyeurs de liquidité et la manière dont ils interviennent dans le processus de souscription à M-Akiba. Des représentants de l'industrie des télécommunications ont également posé des questions sur le mécanisme de commissionnement négocié entre les opérateurs de téléphonie mobile et les promoteurs financiers et techniques de M-Akiba; tout en évoquant également le type de plaintes/réclamations faites par les usagers depuis le lancement du produit, ainsi que les possibles interactions et opportunités avec d'autres produits financiers mobiles, comme M-Shwari. En guise de réponses, et à propos des pourvoyeurs de liquidité par exemple, les panélistes ont expliqué que CBA (Commercial Bank of Africa) a été choisie par les promoteurs de M-Akiba sur la base d'une offre compétitive, afin de fournir une 'garantie de sortie' à tout investisseur désirant échanger son actif obligataire mobile contre de la liquidité directement disponible. L'une des motivations pour CBA de s'investir dans une telle initiative se résume au fait qu'elle souhaite approfondir son implication sur le marché des produits financiers mobiles, comme M-Shwari, dans lequel la banque est déjà partie prenante. Pour de plus amples informations sur le webinaire et l'enrichissante session de questions-réponses, veuillez télécharger ICI l'enregistrement du webinaire.