Moody's abaisse la note du Ghana

24 mar 2015

L'agence américaine a justifié cette décision par le poids croissant de l'endettement du pays.

Moody's vient d'annoncé avoir baissé d'un cran la
note souveraine
du
Ghana
de «
B2
» à «
B3
», avec des perspectives négatives.


«
Le premier facteur à l'origine de la baisse de cette note est la détérioration de la solidité financière du Ghana comme en témoigne l'augmentation significative du ratio de la dette publique qui atteint 67,2 pour cent du PIB en 2014 contre 54,8 pour cent en 2013
», explique Moody's dans un communiqué repris par le journal Jeune Afrique.

L'agence ajoute que les perspectives négatives associées à la note du pays sont dues «
au risque d'une détérioration de la dynamique de la dette du pays et des problèmes de liquidité à court terme si les politiques menées par le pays ne parviennent pas à contenir le déficit budgétaire, stabiliser sa monnaie et surmonter les obstacles empêchant une croissance économique plus élevée
», poursuit l'agence américaine.

En octobre dernier, Standard & Poor's a également abaissé la note du Ghana à «
B -», un niveau similaire à celui que vient de lui accorder Moody's.

La dégradation chronique du déficit budgétaire pèse lourdement sur la viabilité des finances publiques et de la dette. Après un dépassement des dépenses en 2012, qui s’est traduit par un déficit budgétaire sans précédent de près de 12 pour cent du PIB, la situation n’a guère évolué en 2013, le pays accusant un déficit quasiment de même ampleur, selon des chiffres de la Banque Africaine de Développement.

Toujours selon la même source, les récentes mesures visant à accroître les recettes et à assainir les dépenses devraient cependant permettre de ramener le déficit budgétaire à neuf pour cent. Le pays vient également de finaliser les négociations avec le FMI pour un programme d'aide de près de 930 millions de dollars (850 millions d’euros).ADNFCR-2976-ID-801780852-ADNFCR