Mise en place de nouvelles mesures pour dynamiser le marché du crédit de la CEMAC

09 fév 2011

La Communauté Économique et Monétaire de l'Afrique Centrale (CEMAC) a annoncé la mise en place de nouvelles mesures afin de stimuler l'offre de prêt pour les entreprises de la région.

Le président de la Commission Bancaire d'Afrique Centrale, Lucas Abaga Nchama, a mentionné, lors de la 15ème assemblée générale du Comité de superviseurs de banque d’Afrique centrale et de l’Ouest, un paradoxe entre une activité économique réduite à cause du manque de prêts aux entreprises et l'existence d'une liquidité abondante.
"Afin d’amener les établissements de crédits de la CEMAC à mieux couvrir leurs risques et faire face aux chocs divers, l’organe de supervision régional a décidé de relever significativement le niveau du capital social minimum exigé", a-t-il annoncé, cité par le journal Les Afriques.
Ce niveau a ainsi été porté à 15,2 millions d'euros pour les banques et à 3 millions d'euros pour les établissements financiers.
La Banque Centrale a également instauré plusieurs mesures pour augmenter la compétition entre les banques, qui est un véritable moteur de la baisse des taux d'emprunt.
Une concurrence de plus en plus importante, avec une quarantaine d'institutions de prêts opérant dans la région et l'arrivée récente de groupes internationaux comme Ecobank ou Attijariwafa Bank.