Malawi : Le parlement force les banques à fournir des informations aux bureaux de crédit

19 nov 2015

Elle a adopté plusieurs amendements à la Loi sur les bureaux de crédit.

Le parlement du Malawi a approuvé le 17 novembre plusieurs amendements à la Loi sur les bureaux de crédit, alors que ces derniers se sont plaints que la plupart des banques commerciales étaient jusqu'ici réticentes à soumettre des informations. Ces changements signifient qu'il est maintenant obligatoire pour les banques de fournir des informations, y compris tout changement important sur les antécédents de crédit des emprunteurs. En outre, les banques seront désormais tenues de vérifier l'historique d'un emprunteur potentiel par le biais des bureaux de crédit avant d'approuver un prêt. " Cela signifie que nos législateurs estiment que la Loi contenait quelques lacunes que certaines banques ont exploité, mais maintenant nous allons être en mesure d'obtenir des données pour nos opérations tel que stipulé dans la Loi," a déclaré Patricia Mwase, directrice de Data crédit CRB Limited, au Nyasa Times. En septembre, le gouvernement du Malawi a émis une ordonnance demandant à toutes ses agences de collaborer avec les bureaux de crédit et de fournir des informations pour les aider à recueillir des données pour leurs services de référence de crédit. La Banque de réserve du Malawi (RBM) a par ailleurs récemment dévoilé de nouvelles sanctions punitives pour les institutions financières qui ne respectent pas la Loi sur les services financiers. Les banques sont par exemple tenues de payer entre 25 millions de kwachas (39 500 euros) et 40 millions de kwachas en cas d'infractions liées à la non-soumission d'informations. Elles sont également soumises à des sanctions punitives lorsqu'une facilité de crédit n'est pas garantie ou si l'un des membres de leur direction siège au conseil d'un bureau de crédit.