L’Uemoa et la Cemac vont renforcer leur intégration financière

09 déc 2011

La Bceao et la Beac ont décidé de renforcer l'intégration financière au sein de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale et de l’Union économique et monétaire ouest africaine.

La Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Bceao) et la Banque des Etats d’Afrique centrale (Beac), ont décidé de renforcer l'intégration financière au sein de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) et de l’Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa).

Cette décision a été annoncée suite à une rencontre entre le gouverneur de la Beac Abaga Nchama et le gouverneur de la Bceao, Tiémoko Meyliet Koné, qui s'est déroulée du 22 au 24 novembre à Abidjan, rapporte le journal Le Soleil.

Les deux hommes souhaitent mieux coordonner les processus d’intégration financière entre la Beac et la Bceao, notamment en matière d’interconnexion des systèmes et des moyens de paiement.

Ils souhaitent également un rapprochement des marchés des capitaux et de la coopération entre la commission bancaire de l’Uemoa et la commission bancaire de l’Afrique centrale, ajoute la publication.

L’intégration financière régionale offre de nombreux avantages pour les économies africaines. Elle peut notamment accroître la concurrence et l’innovation, réduire les inefficacités de prêt avec l’élargissement du nombre de projets susceptibles de bénéficier d’un concours financier et élargir les opportunités de diversification du risque.

Elle peut également contribuer à améliorer les organes de régulation et de supervision tout en prémunissant les banques centrales contre les excès domestiques.