Les transferts des migrants vers l’Afrique ont progressé de 3,4 % en 2015

18 avr 2016

Les migrants ont envoyé plus de 35 milliards de dollars l’an dernier.

Les transferts des migrants africains vers leur pays d’origine ont connu une progression de 3,4 pour cent en 2015 pour atteindre 35,2 milliards de dollars (31,2 milliards d’euros), selon un nouveau rapport de la Banque mondiale.

Les envois de fonds vers l’Afrique ont progressé l’an dernier alors que ces envois ont diminué au niveau mondial grâce au développement des services bancaires mobiles comme un moyen efficace de transférer de l’argent.

La moitié des 261 prestataires de services de transferts de fonds mobiles dans le monde sont basés en Afrique subsaharienne, selon un rapport de l’opérateur WorldRemit.

Cependant, les transferts des migrants africains ne représentent que six pour cent du montant global des transferts mondiaux des migrants, dont le volume global est évalué à 581,6 milliards de dollars.

Selon la Banque Mondiale, cette faible proportion des transferts d’argent de migrants africains s’expliquerait par le coût élevé des opérations, qui représente encore en moyenne 9,5 pour cent des montants transférés, même si celui-ci à diminué par rapport à 2014 (11,4 pour cent).

Les plus fortes populations d’immigrés dans le monde sont celles du Mexique, des pays du Golfe et des États satellites de la Russie.

En Afrique, les plus grands bénéficiaires des envois de fonds sont le Nigeria et l’Égypte, suivis par le Maroc, la Tunisie, l’Algérie, le Sénégal, le Kenya, l’Afrique du Sud, l’Ouganda et le Mali.