Les services financiers populaires chez les habitants de la région du Kilimandjaro

15 fév 2011

Les personnes vivant dans la région du Kilimandjaro en Tanzanie sont plus susceptibles d'utiliser les services bancaires que dans toute autre région du pays, a affirmé un récent sondage.

Selon l'étude Demande et Barrières de l'institut Fin-Scope sur l’accès aux services financiers, environ 30 pourcent des résidents du secteur ont affirmé avoir accès aux produits basiques des institutions financières tels que les comptes courants, d’épargne et les prêts.
Dix pourcent utilisent des financements semi-formels, alors que 32 pourcent sont non bancarisés.
"La région du Kilimandjaro, en plus d’abriter le plus grand nombre d’habitants utilisant des services financiers formels, possède la plus faible proportion d’exclus bancaires," a souligné Dorah Semkwiji, l'une des expertes ayant travaillé sur le sondage.
La recherche, effectuée en 2009 et compilée dans un rapport publié cette semaine, a montré qu'en moyenne 17 pourcent de la population tanzanienne utilise les services financiers officiels.
Mais selon le docteur Charles Kimei, l'un des responsables de la banque CRDB, des problèmes d'approvisionnement en électricité entravent l’expansion des banques à travers le pays, ce qui explique en partie la faiblesse de la demande pour ce type de services.