Les services bancaires mobiles ont un "potentiel important" pour améliorer l'inclusion financière au Sénégal

06 déc 2012

Les services bancaires mobiles constituent un moyen efficace pour renforcer l'inclusion financière et développer la microfinance au Sénégal, selon un panel d'experts réuni cette semaine à Dakar lors des Journées annuelles de la microfinance.

Les services bancaires mobiles constituent un moyen efficace pour renforcer l'inclusion financière et développer la microfinance au Sénégal, selon un panel d'experts réuni cette semaine à Dakar lors des Journées annuelles de la microfinance. Thierno Seck, Directeur exécutif du projet 'Mobile banking mutualisé', a rappelé que 80 pourcent de la population sénégalaise n'a pas accès au système financier classique et seulement huit pourcent est bancarisé. Cité par le journal Sud Quotidien, il a ajouté qu'une étude de la Frankfurt School publiée en 2011 révèle que moins de deux pourcent des Sénégalais utilisent une carte bancaire. Il estime que les moyens de paiement et services financiers modernes pourraient contribuer au développement économique et au recul de la pauvreté, étant donné que le coût du cash est "exorbitant" (Plus de 30 milliards FCfa (45,7 millions €) par an dans la zone UEMOA). "Le Sénégal dispose d'un potentiel important avec un taux d'équipement mobile élevé de 77 pourcent. Le taux de pénétration de l'offre de micro finance peut être accentuée avec 12 à 13 pourcent. Avec une accentuation de ces services, six millions de personnes pourraient être mieux servies", a-t-il déclaré au journal Sud Quotidien. Selon la Direction de la microfinance, la plupart des institutions de microfinance sont concentrées sur les zones littorales et urbaines du pays par soucis de rentabilité, rendant ainsi difficile pour les populations rurales de l'intérieur d'accéder à ces services. L'utilisation des services bancaires mobiles permet ainsi d'atteindre ces zones de l'intérieur et d'amoindrir les coûts élevés de la présence physique des institutions de microfinance.