Les risques financiers basculent et s'accentuent, au niveau mondial selon le FMI

20 avr 2015

Des mouvements rapides des taux de change et d'intérêt ont eu lieu ces derniers mois.

Les risques pesant sur la stabilité financière mondiale se sont accentués depuis octobre 2014, dans un contexte de reprise modérée et inégale de l'économie mondiale, selon un nouveau rapport du Fonds Monétaire International (FMI).
Ces risques ont, selon la dernière édition du Rapport sur la stabilité financière dans le monde, basculé vers des parties du système financier où il est plus difficile de les évaluer et d'y remédier. Le FMI estime que les orientations différentes de la croissance et des politiques monétaires des divers pays ont causé des mouvements rapides et volatils des taux de change et d'intérêt au cours des six derniers mois. Cette situation résulterait en partie de l'affaiblissement et de l'assainissement incomplet des bilans du secteur privé.
Il y aussi un mouvement de bascule des risques - des banques classiques aux banques parallèles, du champ de la solvabilité à celui de la liquidité des marchés et des pays avancés aux pays émergents, estime le rapport. Selon le FMI, au vu de cette évolution, les pays doivent faire face à plusieurs enjeux cruciaux pour préserver la stabilité financière mondiale. Le premier impératif est de renforcer l'impact de la politique monétaire dans les pays avancés, tout en gérant les effets indirects indésirables des faibles taux d'intérêt.
Le rapport recommande également aux gouvernements de limiter les excès financiers résultant de la persistance de faibles taux d'intérêt et de préserver la stabilité des pays émergents pris dans des courants planétaires alors qu'ils s'efforcent de corriger leurs propres difficultés internes.
Un autre enjeu consiste à faire face aux tensions géopolitiques en Russie et en Ukraine, au Moyen-Orient et dans certaines parties de l'Afrique ainsi qu'en Grèce. Enfin, il devient plus difficile de maîtriser tous ces risques lorsque les marchés manquent de liquidités. C'est pourquoi le FMI recommande aux décideurs d'améliorer la liquidité des marchés et de parachever des réformes de la régulation financière.