Les PME égyptiennes 'ont besoin d’un plus grand soutien financier'

17 nov 2011

Les petites et moyennes entreprises (PME) d’Egypte, du Moyen-Orient et du Nord de l’Afrique (MENA) ont une croissance limitée par un accès restreint au financement.

Les petites et moyennes entreprises (PME) d’Egypte, du Moyen-Orient et du Nord de l’Afrique (MENA) ont une croissance limitée par un accès restreint au financement.

Dans un article écrit pour l’Huffington Post, le Président et PDG de CHF International David Weiss a souligné que les PME "sont l’élément moteur de l’économie" en Egypte, mais qu’elles ne disposent pas des moyens leur permettant de créer des emplois et de s’étendre malgré les tentatives d’amélioration à l’accès au crédit dans la région de MENA.

Ces compagnies représentent 90 pourcent des entreprises d’Egypte et sont responsables d’environ 80 pourcent du produit intérieur brut (PIB), a observé M. Weiss.

Selon lui, l’investissement dans les petites entreprises peut être "l’une des manières les plus efficaces" d’aider la croissance de la région, étant donné qu’un secteur privé fort "permettra d’atteindre une croissance économique plus équitable".

De récentes données du 'CIA World Factbook' montrent que le PIB égyptien avait augmenté de cinq pourcent l’année dernière, notamment parce que les exportations et les projets d’infrastructure ont permit à l'économie de commencer à se remettre des effets de la crise financière mondiale.

Cette année, le PIB devrait toutefois rester en-dessous du seuil des sept pourcent observé avant le début de la récession.