Les fonctionnaires congolais boudent la banque mobile

11 fév 2014

La banque mobile ne séduit pas les Congolais autant que l’espérait le gouvernement.

La banque mobile ne séduit pas les Congolais autant que l’espérait le gouvernement.

En mai dernier, l’État avait décidé de payer ses fonctionnaires grâce à la banque mobile afin d’éviter les problèmes liés à la faible bancarisation de la population.

But de l’opération
: bancariser le million d’agents employés par le gouvernement, particulièrement dans les zones rurales où trouver une succursale est souvent difficile.

Selon le principe défini, les banques étaient payées par l’État et reversaient 0,90 euro par transfert aux opérateurs de téléphonie mobile, soit trois fois moins que ce qu’elles touchaient.

Payer grâce à la banque en ligne ne suffit cependant pas à éviter les problèmes dus au manque d’infrastructure.

Un récent bilan de l’opération montre en effet que les fonctionnaires vivant en ville peuvent facilement se rendre dans une banque pour toucher leur salaire après avoir été informés de son versement par SMS. L’initiative marche cependant moins bien en zone rurale.

En effet, de nombreux fonctionnaires ne disposent pas de téléphone portable.
D’autres ne savent pas où aller retirer leur traite après son paiement.

Entre les tensions avec les opérateurs et la difficulté rencontrée par certains agents pour être payés, l’État a décidé de restreindre l’initiative.

Seul Tigo RDC, le plus fiable des opérateurs, demeure partenaire de l’opération.
Des négociations pour relancer la banque mobile auprès des fonctionnaires sont en cours avec d’autres opérateurs.ADNFCR-2976-ID-801692034-ADNFCR