Les envois de fonds des migrants kényans en hausse de 3,2 pour cent en août

07 oct 2015

La diaspora kenyane a envoyé 132,9 millions de dollars en août à 2015.

Les envois de fonds des Kenyans vivant à l'étranger ont atteint 132,9 millions de dollars (118,5 millions d'euros) en août, ce qui représente une augmentation de 3,2 pour cent par rapport à août 2014, selon des chiffres de la banque centrale du pays (CBK). Cette augmentation a permis de compenser la dévaluation de la monnaie locale, le shilling s'étant affaibli progressivement par rapport au dollar au cours des douze derniers mois pour perdre 14 pour cent. La CBK a déclaré que cette augmentation est largement due à l'augmentation des flux en provenance d'Amérique du Nord. Les envois de fonds des Kenyans de cette région ont augmenté de plus de quatre pour cent en une année pour atteindre 64,2 millions de dollars en août. Les envois de fonds à destination du Kenya ont cru rapidement au cours des dernières années, avec environ 1,43 milliard de dollars envoyés en 2014, établissant un nouveau record annuel, selon l'agence Reuters. Les données de la banque centrale montrent également que les Kenyans vivant à l'étranger ont envoyé 754 millions de dollars à leurs proches résidant dans leur pays d'origine au cours de la première moitié de cette année. Ce chiffre était de 690 millions de dollars au cours de la même période en 2014, ce qui représente une augmentation d'année en année de 9,2 pour cent. Ces chiffres suivent une déclaration du président Uhuru Kenyatta, qui a affirmé l'engagement du gouvernement à créer un environnement qui permettra d'intégrer la diaspora kenyane afin de lui permettre d'investir dans le développement de la nation. Les envois de fonds vers l'Afrique subsaharienne devraient atteindre 33 milliards de dollars (30 milliards d'euros) en 2015, alors que le marché des transferts considère les services bancaires mobiles comme un moyen efficace de transférer de l'argent, selon WorldRemit, une société internationale de transfert de fonds. Elle révèle que la moitié des 261 prestataires de services de transferts de fonds mobiles dans le monde sont basés en Afrique subsaharienne.