Les banques sud-africaines n'exploitent pas suffisamment le potentiel du mobile banking, selon des experts

01 déc 2015

Les banques sud-africaines n'exploitent pas suffisamment le potentiel des services bancaires en ligne et sur mobile, selon une nouvelle étude.

Menée par le fournisseur de services financiers NPO Efma et la société de logiciels financiers Misys, l'étude révèle que la majorité des banques (87 pour cent) réalisent moins de 10 pour cent de leur chiffre d'affaires par l'intermédiaire des services bancaires mobiles. En outre, seulement 12 pour cent des acquisitions de nouveaux clients sont réalisées via des canaux numériques, révèle l'étude reprise par News24 Wire. " Les plans ambitieux visant à effectuer la majorité des ventes via les canaux numériques ne sont pas réalisables dans l'environnement technologique actuel ", a déclaré Vincent Bastid, le PDG de l'Efma. Les institutions financières interrogées prévoient que la part des ventes effectuées en ligne et sur mobile va augmenter à 75 pour cent des ventes totales d'ici trois ans, contre 13 pour cent en moyenne aujourd'hui. Cependant, elles estiment que certains défis restent encore à surmonter, avec 39 pour cent d'entre elles citant des résistances d'ordre culturel et 26 pour cent blâmant des barrières technologiques pour leur incapacité à réaliser de plus grandes ventes numériques.