Les banques de la SADC rejettent les chèques transfrontaliers

21 juin 2013

Les banques commerciales de Namibie, d'Afrique du Sud, du Lesotho et du Swaziland ne seront désormais plus en mesure d'accepter les dépôts de chèques émis à l'extérieur du pays dans lequel la transaction est effectuée.

Les banques commerciales
de
Namibie,
d'Afrique
du
Sud, du Lesotho et du Swaziland
ne seront désormais
plus en
mesure d'accepter les dépôts
de
chèques émis à l'extérieur
du pays
dans lequel
la transaction
est effectuée.

Dans le cadre de la mise en œuvre du système de règlement électronique régional intégré (SIRESS), les banques de la Communauté de développement d'Afrique australe (SADC) vont supprimer progressivement ce moyen de paiement, et ce dès le 22 juillet prochain.

«
Les chèques transfrontaliers représentent moins d'un pour cent de tous les paiements par chèque. Pour un tel volume de chèques transfrontaliers, il n'est pas économiquement viable d'établir un système interrégional distinct pour le paiement des chèques (…) et le risque associé aux paiements par chèque est également beaucoup plus élevé qu'avec les paiements électroniques
», a déclaré Marlize Horn, directeur exécutif du marketing chez Bank Windhoek, cité par New Era.

Cette mesure fait partie d'une campagne régionale pour éliminer les moyens de paiement scripturaux comme les chèques et réduire les risques de fraude associés à ces derniers.

La suppression progressive des chèques fait également partie de la décision de mettre en œuvre l'initiative SIRESS, qui vise à renforcer l'intégration financière régionale et à faciliter les échanges au sein de la SADC, stimulant ainsi l'économie de la région.