Les banques centrales africaines encouragées à stimuler l’emprunt international

07 juin 2011

Les banques centrales d’Afrique doivent accroitre l’emprunt international afin d’élargir leur capacité à contribuer au financement du développement, a affirmé un expert.

Dans un discours tenu lors d’une réunion des finances prenant place à Kigali, au Rwanda, le Directeur du Centre pour l’Etude des Economies Africaines à l’Université d’Oxford Paul Collier a déclaré que de nombreux pays africains avaient actuellement un niveau d’emprunt bien au-dessous de la moyenne. Il a également ajouté que ces derniers ne profitaient pas des opportunités potentielles d’emprunts commerciaux, rapporte le New Times.
Selon le professeur Collier "l’accumulation de la dette et la diminution des ressources naturelles sont des méthodes basiques pour financer l’infrastructure publique, qui est essentielle au développement" des économies avancées. Il a appelé les nations africaines à faire de même.
Mais elles devront d'abord faire des efforts dans les domaines de la gouvernance et de l’efficacité des banques centrales, ont averti les participants à cette réunion.
Le Rwanda, qui possède une dette représentant 27 pourcent de son produit intérieur brut, a tenté de recueillir des fonds par le biais de ventes d’obligations du Gouvernement, une méthode qui a permit l’amassement de près de 20 milliards de francs rwandais (€24 millions) au cours des deux dernières années.