L'engouement des pays africains pour l'emprunt obligataire se poursuit

14 juin 2013

Cette semaine, trois pays d'Afrique du Nord et de l'Ouest ont annoncé le lancement d'un emprunt obligataire.

Cette semaine, trois pays d'Afrique du Nord et de l'Ouest ont annoncé le lancement d'un emprunt obligataire.

La Banque centrale des États de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO) a approuvé, lundi à Dakar, un emprunt obligataire à émettre par l'État du Sénégal sur le marché financier régional pour un montant de 172 milliards de FCFA (262 millions d'euros).

La Tunisie a également obtenu cette semaine la garantie de la Banque japonaise pour la coopération internationale (JBIC) pour un emprunt obligataire
"Samouraï".

Le
gouvernement ivoirien
a de plus
lancé, en
début
de
semaine, un
nouvel emprunt obligataire
de 93 milliards de
FCFA
(141,7 millions
d'euros)
sur le marché
financier de
l’UEMOA.

Les pays africains connaissent un succès croissant auprès des investisseurs. A l'exception de l'Afrique du Sud, les pays subsahariens ont été totalement absents des marchés financiers internationaux jusqu'en 2007. Depuis, neuf d'entre eux ont émis environ 4,6
milliards d'euros d'eurobonds, rapporte Jeune Afrique.

Le journal estime que cet engouement est lié au fait que les investisseurs cherchent une alternative à la faiblesse des taux servis par les pays développés.

Pour le Fonds monétaire international (FMI), ces émissions successives sont une reconnaissance du fort potentiel de rendement de l'Afrique subsaharienne, lié
"à l'abondance des ressources naturelles, à l'amélioration des politiques macroéconomiques et à de bonnes perspectives de développement".