Le taux d'accès aux services bancaires du Kenya est le plus important de l'Afrique de l'est

03 fév 2012

Selon le Fonds monétaire international (FMI), le secteur bancaire Kenyan est le plus performant de la communauté des états d'Afrique de l'Est (EAC), qui comprend également le Burundi, le Rwanda, l’Ouganda et la Tanzanie.

Selon le Fonds monétaire international (FMI), le secteur bancaire Kenyan est le plus performant de la communauté des états d'Afrique de l'Est (EAC), qui comprend également le Burundi, le Rwanda, l’Ouganda et la Tanzanie. Le Kenya possède le taux d'accès aux services bancaires le plus élevé avec 19 pourcent des foyers possédant un compte bancaire en 2010,
alors que ce chiffre est de 14 pourcent au Rwanda,
selon des chiffres de la banque africaine de développement. Le taux de croissance annuelle des prêts au secteur privé sur la période 2002-2010 a également été de 15 pourcent, selon des chiffres du FMI, repris par l'agence de presse Ecofin. Ces
bons résultats sont notamment dus à des reformes mises en place par le gouvernement kenyan, avec notamment la création du premier bureau de crédit de référence en 2010. La performance du secteur bancaire durant la crise économique a été solide, grâce à une supervision proactive de la banque centrale qui a multiplié ses activités de supervision afin de détecter tout danger dans le système. L'essor de la banque privée domestique Equity bank a également contribué à l'amélioration de l'accès aux services bancaires, selon un rapport du National Bureau of Economic Research, publié en 2011 et intitulé "Improving Access to Banking: Evidence from Kenya". Cette institution pionnière a connu une forte croissance en visant la population à faibles revenus dans des territoires qui étaient jusqu'ici peu desservis. Elle a joué un rôle important dans l'intégration de la microfinance à la finance formelle.Le Kenya a également vu naître aussi une innovation majeure dans le secteur du m-banking. M-Pesa, premier réseau mondial de transfert d’argent via téléphone portable. Lancé par Safaricom/Vodafone en mars 2007 au Kenya et est utilisé par plus de 14 millions de clients sur une population de 40 millions.