Le système bancaire international est plus sûr qu'avant la crise, selon le FMI

13 avr 2015

Les banques comptent maintenant plus sur les prêts des filiales étrangères que sur les prêts transfrontaliers.

Les systèmes financiers mondiaux sont aujourd'hui plus sûrs qu'avant la crise financière, selon un nouveau rapport du Fonds monétaire international (FMI).

C'est parce que les banques internationales s'appuient désormais plus sur les prêts des filiales étrangères que sur les prêts transfrontaliers.

Les pays avec une exposition plus élevée aux prêts transfrontaliers connaissent en général une réduction plus importante de la croissance du crédit au cours des crises financières nationales et mondiales. Les prêts locaux des filiales étrangères ont cependant un impact différent, selon le FMI.

Dans le cas des prêts transfrontaliers, ceux-ci sont versés directement à partir du siège à des entreprises ou banques dans un autre pays.

Avec les prêts des filiales étrangères, les succursales ou les filiales contrôlées par le groupe bancaire prêtent à des résidents du pays où elles se trouvent.

Alors que les liens bancaires transfrontaliers ont tendance à aggraver les effets sur le crédit dans les pays hôtes lors de crises économiques nationales et internationales, les prêts locaux peuvent jouer un rôle stabilisateur pendant les crises nationales, estime le rapport.

«
En cas de crises nationales, les filiales étrangères ont tendance à moins réduire l'octroi de crédit que les banques nationales
», a déclaré Gaston Gelos, chef de la Division de l'analyse de la stabilité financière mondiale du FMI.

«
Cela est particulièrement vrai si la banque mère de la filiale est bien capitalisée et dispose de sources de financement stables.
»ADNFCR-2976-ID-801783043-ADNFCR