Le président du Mouvement des entreprises du Sénégal évoque les obstacles au développement des PME

30 mar 2011

Mbagnick Diop, président du Mouvement des entreprises du Sénégal (MEDS), estime que la faible implication du système bancaire dans le financement du produit intérieur brut "constitue un des principaux obstacles au développement et à la croissance de l'entreprise sénégalaise."

Il a fait ce constat lors des assises du MEDS, samedi dernier à Dakar, ajoutant que le niveau élevé des taux bancaires, garanties et sûretés réelles exigées par les banques et établissements financiers, constituent "des barrières infranchissables" pour les petites et moyennes entreprises, rapporte l'agence de presse APS.
M.Diop a également évoqué la complexité du régime fiscal sénégalais et l'absence de lignes de crédit adaptées aux besoins spécifiques des PME.
Il estime cependant que la mise en œuvre de la loi 2008-29 d'orientation des PME, qui prévoit sous certaines conditions de faire jouer la clause de préférence nationale, permettra d'améliorer la situation des entreprises.
Les effets de la crise énergétique sur la performance des entreprises ont également été soulignés par le ministre des PME Abdoulaye Baldé.
C'est pourquoi il a appelé, lors des assises, les grandes entreprises du pays à se doter de centrales électriques, rapporte le journal Réussir Business.