Le ministère des Finances Kenyan souhaite améliorer le processus de partage des informations de crédit

15 aoû 2012

Le ministre des Finances du Kenya a fait part de son intention d'améliorer la façon dont l'information de crédit est partagée dans le pays.

Le ministre des Finances du Kenya a fait part de son intention d'améliorer la façon dont l'information de crédit est partagée dans le pays.

Selon Njeru Githae, de nombreuses banques ont été critiquées pour avoir fourni des données incorrectes sur les emprunteurs aux bureaux de crédit, rapporte The Star.

Toutefois, il estime que ce problème a surgi parce qu'il y a un délai de trois ans "pour supprimer un nom du registre des mauvais payeurs, même après avoir remboursé un prêt en totalité".

Cela signifie selon lui que l'information remise par les banques n'est en réalité pas erronée.

M. Githae estime au contraire que des problèmes surgissent parce que le processus de partage de l'information n'est pas assez efficace.

C'est pourquoi le ministère kenyan des Finances souhaite évoquer cette situation lors d'une discussion avec des fonctionnaires de la Banque centrale, en mettant l'accent sur l'importance de la mise en place de nouvelles réglementations qui pourraient améliorer de façon significative la procédure actuelle.

Le nouveau système comprendrait des sanctions pour les institutions financières qui émettent des informations incorrectes et les sociétés de service public seraient tenues de soumettre les données qu'elles possèdent.ADNFCR-2976-ID-801427003-ADNFCR