Le Kenya stoppe l'octroi de licences de banques commerciales

23 nov 2015

Cependant, le régulateur va continuer à approuver les fusions et acquisitions

La Banque centrale du Kenya a décidé de suspendre l'octroi de licences de banques commerciales afin d'encourager la consolidation de l'industrie bancaire.

Le régulateur a annoncé qu'il continuera à approuver les fusions et acquisitions.

« La Banque centrale du Kenya a, avec effet immédiat, décrété un moratoire sur les licences de nouvelles banques commerciales jusqu'à nouvel ordre », a déclaré le régulateur dans un communiqué.

Le Kenya possède l'un des ratios nombre de banques/population les plus élevés au monde, atteignant 0,93, selon des chiffres officiels cités par The Star. Il y a 41 banques qui servent environ 44 millions de personnes, ce qui équivaut à une banque pour 1,07 million de personnes. En comparaison, le Nigeria a un ratio de 0,12 et l'Afrique du Sud un ratio de 0,35.

La décision de la banque centrale intervient après la fermeture d'Imperial Bank Ltd, à cause
« de conditions commerciales dangereuses ou malsaines » et de possibles « mauvaises pratiques ».

Imperial Bank est la deuxième banque du Kenya à être mise sous gestion depuis août, quand la Dubai Bank Kenya a été mise sous tutelle pour des problèmes de liquidité.

Les analystes craignent que ces fermetures entrainent une perte de confiance du marché envers les petites et moyennes banques kenyanes.

L'agence de notation Moody a déclaré dans un rapport que les petites banques pourraient subir une hausse de leurs taux interbancaires étant donné que les établissements plus larges pourraient prendre des précautions pour réduire leur niveau d’exposition.