Le Kenya souhaite emprunter 750 millions de dollars de plus sur les marchés financiers, malgré l'avertissement du FMI

21 nov 2014

Le Kenya envisage d'emprunter 750 millions de dollars (600 millions d’euros) supplémentaires pour financer des projets de développement en rouvrant son emprunt obligataire de juin dernier qui avait levé deux milliards de dollars, rapporte Reuters.

Le
Kenya
envisage d'emprunter 750 millions de dollars (600 millions d’euros) supplémentaires pour financer des projets de développement en rouvrant son
emprunt obligataire
de juin dernier qui avait levé deux milliards de dollars, rapporte Reuters.

«
Le Trésor public, au nom du gouvernement, cherche à augmenter d'au moins 750 millions de dollars la dette souveraine récemment émise pour financer les projets en cours de développement
», a déclaré le secrétaire au Trésor, Henry Rotich, dans un communiqué publié mercredi 19 novembre.

Cette annonce intervient quelques semaines après que le Fonds monétaire international (FMI) ait mis en garde les états africains contre l'émission d'euro-obligations, estimant qu'ils peuvent faire face à des risques de change et des problèmes pour rembourser leurs dettes.

L'institution a ajouté que les gouvernements africains, qui font face à la baisse des niveaux d'aide étrangère, sont dans une frénésie d'emprunt afin de payer de nouvelles routes, des centrales électriques et autres infrastructures. Cela pourrait augmenter les niveaux d'endettement et nuire à la croissance, estime le FMI.

«
Il y a des risques
», a déclaré à Reuters la directrice du Département Afrique du FMI, Antoinette Sayeh. «
Ce qu'il en coûte aux pays pour émettre ces obligations peut souvent sembler inférieur à ce qu'ils devraient payer sur les emprunts intérieurs... Mais le coût réel de l'analyse finale dépendra aussi de l'évolution des taux de change au cours du cycle de vie des obligations
».ADNFCR-2976-ID-801761548-ADNFCR