Le gouvernement algérien relance le crédit à la consommation

28 avr 2015

Cette décision aurait été prise afin de réduire la facture d'importations du pays.

Le gouvernement algérien vient de promulguer un décret visant à relancer le crédit à la consommation. Selon le journal La Tribune, cette décision a été prise afin de réduire la facture d'importations du pays, qui a rapidement augmenté à près de 60 milliards de dollars en 2014. " Les prêts bancaires, accordés dans le cadre du crédit à la consommation, pourront financer la totalité du prix du produit national acheté par l'emprunteur et seront assortis de taux d'intérêt non bonifiés ", a déclaré le directeur de la réglementation et des affaires juridiques auprès du ministère du Commerce, El Hadi Bakir, cité par l'agence de presse APS. Les institutions bancaires auront " une totale liberté " dans l'octroi du prêt qui peut atteindre les 100 pour cent, a ajouté le responsable, précisant que les banques vont mettre en place des instruments leur permettant de vérifier si l'emprunteur dispose de suffisamment de capacités de remboursement du crédit demandé. Le décret indique par ailleurs que le montant mensuel global de remboursement du crédit contracté par l'emprunteur ne peut en aucun cas dépasser 30 pour cent des revenus mensuels nets régulièrement perçus, et ce, afin d'éviter le surendettement. Tous les produits fabriqués ou assemblés en Algérie sont concernés par cette nouvelle disposition.