Le Ghana lève 102 millions d'euros sur son marché obligataire

16 nov 2016

Le gouvernement souhaite améliorer sa stratégie de gestion de la dette à long terme.

Le dernier emprunt obligataire du Ghana a permis au gouvernement de lever 441 millions de cédis (€ 102,2 millions) sur le marché régional. Selon Reuters, cette émission, qui était ouverte aux investisseurs étrangers, a récolté des offres d'achat s'élevant à plus de 726 millions de cedis, soit environ trois fois le montant initial recherché. L'objectif du gouvernement est non seulement d'améliorer sa stratégie de gestion de la dette à long terme, mais aussi de financer ses projets. En janvier déjà, le pays avait émis un emprunt obligataire de 500 millions de cedis et en octobre 2015, un eurobond d'un milliard de dollars (€ 929 millions). Les taux d'intérêt au Ghana sont parmi les plus élevés dans la région et la dette publique totale devrait atteindre environ 70 pourcent du PIB d'ici à la fin de l'année, alors qu'elle n'était que de 54,8 pourcent en 2013, selon les prévisions du gouvernement. Cette augmentation de l'endettement public a incité l'agence de notation Moody's à baisser d'un cran la note souveraine du Ghana, de " B2 " à " B3 ", avec des perspectives négatives. " Le premier facteur à l'origine de la baisse de cette note est la détérioration de la solidité financière du Ghana, comme en témoigne l'augmentation significative du ratio de la dette publique ", a expliqué Moody's dans un communiqué.