Le FMI alerte sur les risques de crise financière en Afrique subsaharienne

29 oct 2015

La région fait face à un environnement économique qui se dégrade, selon l'institution.

Dans son nouveau rapport, le Fonds Monétaire International (FMI) recommande aux pays d'Afrique subsaharienne de mettre en place des politiques afin de faire face au nouvel environnement économique " moins favorable ". D'après les projections, la croissance de l'Afrique subsaharienne devrait tomber à trois pour cent en 2015, contre cinq pour cent en 2013 -14, avant de remonter quelque peu pour s'établir à quatre pour cent en 2016 grâce au redressement progressif de l'activité au niveau mondial, estime le rapport. Selon le FMI, ces pays sont touchés par la baisse du cours des matières premières, qui fragilise le secteur financier des exportateurs de produits de base. " Les chutes des prix des produits de base vont de pair avec une augmentation des créances improductives et des coûts bancaires, et elles réduisent la rentabilité des banques, la liquidité et les provisions pour créances improductives. Du fait de cette fragilité, les replis des cours des matières premières ont tendance à accroître la probabilité de crises bancaires ", explique le rapport. Le crédit réel au secteur privé a en moyenne quintuplé dans les pays d'Afrique subsaharienne durant les douze dernières années et le FMI souhaite alerter les gouvernements de la région que les épisodes de croissance du crédit exceptionnellement élevée tendent à s'accompagner d'une augmentation des risques financiers. Le rapport conclu qu'une " surveillance financière accrue " se justifie donc dans ces pays, " notamment dans le cas des exportateurs de pétrole, où une réduction des recettes d'exportation peut provoquer un durcissement des conditions financières ".