L'autorité de réglementation du secteur de l'assurance ougandaise adopte un système de supervision basé sur le risque

06 mai 2013

En Ouganda, l'Autorité de réglementation des assurances (IRA) va opter pour un système de supervision basé sur le risque.

En
Ouganda,
l'Autorité
de
réglementation des
assurances (IRA) va
opter
pour un
système
de supervision
basé sur le
risque.

L'objectif est de s'assurer que les acteurs de l'assurance puissent maintenir des niveaux adéquats de fonds propres afin de faire face aux risques auxquels ils sont confrontés, tout en permettant à l'IRA d'allouer plus de temps à la supervision des acteurs les plus risqués du secteur, rapporte New Vision.

"Nous avons déjà certains éléments de supervision basés sur le risque, cependant, le droit des assurances devra être modifié pour permettre le passage à une supervision entièrement basée sur le risque", a déclaré Kadunabbi Lubega, le directeur exécutif
de l'IRA, à la publication.

"Une supervision basée sur les risques rendra le secteur de l'assurance local aussi compétitif que le secteur des assurances dans d'autres pays au niveau international", a-t-il ajouté.

Le secteur reste sous-développé dans ce pays, avec un taux de pénétration de l'assurance s'établissant à 0,65 pourcent, selon des chiffres officiels publiés par East African Business Week.

Toutefois, les efforts récents de l'IRA pour développer le secteur et améliorer la perception des assureurs semblent porter leurs fruits, avec une croissance de 20 pourcent des primes brutes enregistrées en 2012.Description: DNFCR-2976-ID-801580934-ADNFCR