L'Algérie simplifie l'ouverture de comptes bancaires aux particuliers

07 jan 2013

De nouvelles mesures ont été mises en place en Algérie depuis le 2 janvier 2013 afin de faciliter l'ouverture d'un compte bancaire pour les particuliers.

De nouvelles mesures ont été mises en place en Algérie depuis le 2 janvier 2013 afin de faciliter l'ouverture d'un compte bancaire pour les particuliers. Le nombre de garanties requises a été réduit et les demandeurs ne doivent désormais présenter qu'un justificatif d'identité et de domicile en accompagnement de la demande. Une note de la Banque d'Algérie (BA) reprise par le journal La Tribune explique également que toute banque devra envoyer une attestation de refus d'ouverture si elle décide de ne pas ouvrir un compte pour un particulier. En réponse, le demandeur peut saisir la BA afin qu'elle lui désigne une banque dans un délai de cinq jours à compter de la réception de la demande accompagnée de l'attestation de refus et de la déclaration sur l'honneur qu'il ne dispose d'aucun compte, rapporte l'agence de presse APS.
Les banques peuvent par ailleurs limiter les services liés à l'ouverture d'un compte aux services bancaires de base: envoi périodique d'un relevé, dépôt et retrait d'espèces au guichet de la banque qui tient le compte, consultation du compte et accès à une carte bancaire. Ces mesures ont été mises en place afin de développer l'utilisation des services bancaires en Algérie, qui ne comptait en
2011 que 513 comptes de dépôts commerciaux pour 1.000 habitants, selon la BA. L’Association des banques et des établissements financiers (ABEF) signale également un faible taux de bancarisation en Algérie avec une agence pour 28000 habitants, contre 1 pour 12000 habitants au Maroc et 1 pour 9000 habitants en Tunisie.