L'Afrique reste très attractive pour le capital-investissement, selon un nouveau rapport

23 sep 2016

Malgré le contexte économique difficile, l'Afrique dispose de nombreux atouts.

Malgré les difficultés économiques qui touchent plusieurs pays sur le continent, l'Afrique reste l’un des marchés les plus attractifs pour les acteurs du capital-investissement, selon un nouveau rapport du cabinet Boston Consulting Group.

Il rappelle que le nombre de fonds de private equity actifs en Afrique est passé d’environ une douzaine au début des années 90 à plus de 200 actuellement, alors que les fonds sous gestion sont passés d’environ un milliard à plus de 30 milliards de dollars.

Et malgré le ralentissement économique causé par la baisse des couts du pétrole, le cabinet estime que les perspectives restent positives pour l’industrie du capital-investissement en Afrique, notamment car sa pénétration y est encore faible.

Le montant des transactions de private equity et les fonds sous gestion ne représentent en effet que 0,1 pourcent du PIB de l’Afrique, contre environ 1 pourcent dans les pays occidentaux.

De plus, les fondamentaux macroéconomiques du continent restent solides, avec une reprise de la croissance économique attendue à moyen terme par les experts. Enfin, le nombre d'entreprises pouvant constituer des cibles pour les fonds d’investissement est en constante augmentation.

Le cabinet estime cependant que les fonds d’investissement actifs en Afrique ont besoin d’adopter des stratégies d’investissement plus flexibles et de cibler les petites et moyennes entreprises.