La Tanzanie enregistre une baisse du crédit au secteur privé

15 aoû 2016

Le secteur bancaire a également connu une réduction des prêts non performants.

La croissance du crédit au secteur privé en Tanzanie a ralenti à 16,2 pourcent en mai, contre 19,3 pourcent en avril et 23,6 pourcent en mars, selon de nouveaux chiffres de la Banque de Tanzanie (BoT).

Le professeur Haji Semboja, maître de conférence à l'Université de Dar es-Salaam, a déclaré à
Tanzania Daily News que la politique de répression contre la corruption du gouvernement, ayant entraîné le déplacement de ses fonds des banques commerciales à la BoT, avait eu un impact important sur le niveau des liquidités en circulation ainsi que sur la capacité des banques à émettre des prêts.

« Il s'agit de mesures nécessaires prises par le gouvernement pour inculquer la discipline dans l'utilisation des fonds publics. Ce qui est actuellement observé est le manque d'argent à faible coût qui était jusqu’ici en circulation » a-t-il expliqué.

Par ailleurs, le secteur bancaire tanzanien a connu une réduction des prêts non performants (PNP) grâce à l'utilisation croissante des bureaux de crédit.

La plupart des banques ont maintenu des niveaux PNP en dessous de 5 pourcent, a annoncé la banque centrale.

Le rapport de la BoT a également montré que les crédits accordés aux activités commerciales et aux particuliers ont représenté la plus grande part de l'encours de crédit total (38,4 pourcent), suivie par celle de l'industrie (10,6 pourcent) puis de l'agriculture (7,9 pourcent).