La Namibie souhaite lever 5 milliards $ sur le marché financier sud-africain

22 sep 2016

Le pays souhaite diversifier et industrialiser son économie.

La Namibie va solliciter le marché financier sud-africain pour mobiliser cinq milliards de dollars en emprunts et obligations souveraines au cours des 10 prochaines années.

La nation africaine la moins pauvre du continent souhaite diversifier et industrialiser son économie, et compte obtenir des fonds de la part des USA, de la Chine, de l'Inde et du Japon, a expliqué son président, Hage Geingob, dans une interview à Bloomberg.

« Nous examinons le marché obligataire sud-africain ainsi que les prêts concessionnels. Les obligations en rand sont beaucoup plus intéressantes que les eurobonds libellés en dollars », a-t-il
déclaré.

Le fait est que, depuis le début de l'année 2015, le rand a été l'une des monnaies les moins performantes parmi les principaux marchés émergents, reculant de 17 pourcent par rapport au dollar. Comme le dollar namibien est rattaché à parité égale au rand sud-africain, la sous-performance du rand a enchéri le coût de la dette namibienne en dollars US.

La Namibie a déjà fait appel à plusieurs reprises au marché sud-africain. Depuis 2012, elle a déjà effectué trois opérations, dont la plus récente en juillet 2016, quand elle a émis pour 492 millions de rands (32,3 millions €) de dettes, arrivant à maturité en août 2023 et 2026.