La Côte d’Ivoire va émettre son premier sukuk d’ici le 21 décembre

25 nov 2015

Le pays compte lever 225 millions d’euros sur les marchés financiers

La Côte d'Ivoire va émettre un sukuk d'un montant de 150 milliards de francs CFA (225 millions d'euros) sur le marché régional de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) au cours d'une opération se terminant le 21 décembre prochain. Ces obligations islamiques auront une maturité de cinq ans, a déclaré Joseph N'grouma Tano, administrateur principal des services financiers au gouvernement ivoirien, à Reuters. Cette opération constitue la première tranche d'un emprunt qui devrait atteindre 300 milliards de francs CFA sur la période 2015-2020. Le gouvernement souhaite diversifier ses sources de financement pour faciliter l'exécution de projets de développement. " Le programme de sukuks est en ligne avec l'objectif de la République de Côte d'Ivoire qui consiste à identifier des modes de financement alternatifs pour les projets de développement dont la mise en place faciliterait l'atteinte des objectifs de l'émergence économique d'ici 2020 ", a déclaré la ministre ivoirienne de l'Économie et des finances, Nialé Kaba. Le pays avait signé le 17 septembre dernier une convention avec la Société islamique de développement du secteur privé (ICD) pour la structuration de ce sukuk. En tant qu'arrangeur principal, cette filiale de la Banque islamique de développement (BID) est chargée de sélectionner les différents intervenants, de coordonner et d'assurer la liaison avec les responsables gouvernementaux en vue de superviser l'ensemble du processus d'exécution du programme.